selmoune icc

Écrit par Point de Bascule

Le 22 novembre 2011, l’imam Foudil Selmoune expliquait à Radio-Canada que les lois de Dieu ordonnent l’amputation et la lapidation et qu’«on peut pas les changer». Face aux réactions négatives dans Le Devoir (5 décembre) et à l’Assemblée nationale du Québec (8 décembre – vidéo 01:03:56), plusieurs leaders des Frères Musulmans ont joué les victimes. Ils se sont plaints que les propos de l’imam auraient été «manipulés» pour «cibler la communauté musulmane». Ils prétendent que Selmoune voulait simplement «définir» la charia sans la «préconiser». Des larmes de crocodiles.

Apparemment, les «lois de Dieu» que Selmoune a décrites comme immuables le 22 novembre seraient devenues modifiables et optionnelles en l’espace de quelques jours.

Dans ce qui suit, Point de Bascule démontre la mauvaise foi des islamistes en rappelant l’association du Centre islamique de Brossard avec plusieurs organisations qui ne se limitent pas à «définir» la charia mais qui la «préconisent» bel et bien, ici et maintenant :

1.Conseil musulman de Montréal (Montreal Muslim Council)

Son leader, Salam Elmenyawi, fut l’instigateur d’un projet de conseil de la charia au

Québec en 2004;

2.IRFAN-Canada

L’organisation était un collecteur de fonds du Hamas au Canada au moins jusqu’à la révocation récente de son statut d’organisme de bienfaisance. De l’aveu des dirigeants du Hamas, l’organisation vise non seulement l’élimination d’Israël mais également l’islamisation (chariaisation) des sociétés occidentales;

3.Islamic Online University (IOU)

Le Centre de Brossard prête ses locaux à cette organisation qui dispense des cours de charia via internet pour que les étudiants y passent leurs examens. Le fondateur d’IOU, Bilal Philips, s’est déclaré favorable à l’exécution des homosexuels, à la lapidation et aux autres peines barbares commandées par la charia;

4.Forum musulman canadien

Dans le passé, le FMC a représenté différentes organisations des Frères Musulmans, dont la Muslim Association of Canada (MAC). La MAC déclare appliquer l'islam tel qu'il a été compris par le fondateur des Frères Musulmans, Hassan al-Banna. De son propre aveu, al-Banna promouvait la modification des lois pour les rendre conformes à la charia.

Les différentes appellations du Centre islamique de Brossard

Le Centre islamique administré par l’imam Foudil Selmoune est identifié sous diverses appellations dans les médias et les documents officiels :

  1. Islamic Community Centre (ICC);
  1. Centre communautaire islamique de la Rive-Sud;
  1. Centre L'Markaz-e-Islam de la rive sud / Markaz-e-Islam Center of the south shore;

C’est l’appellation utilisée dans les documents de l’Agence de revenu du Canada (ARC). Le mot markaz signifie centre en arabe. Le centre islamique de Brossard bénéficie du statut d’organisme de bienfaisance auprès des autorités canadiennes;

  1. Centre culturel musulman de Brossard (CCMB)

Le Courrier du Sud (24 septembre 2010).

Deux lettres de protestation par les islamistes

Le 19 décembre, les islamistes ont publié deux messages pour s’offusquer des critiques adressées à l’imam Selmoune:

  1. Un communiqué par le Conseil musulman de Montréal (Montreal Muslim Council) dirigé par Salam Elmenyawi;
  1. Une lettre collective dans Le Devoir signée par des organisations et des militants islamistes de la région de Montréal associés aux Frères Musulmans.

C’est dans le contexte de la prise du pouvoir par les islamistes en Tunisie et en Libye que la journaliste Azeb Wolde-Giorghis de Radio-Canada était allée rencontrer l’imam Selmoune pour s’informer des implications de la charia. Plusieurs s’inquiètent que le «printemps arabe» qui a mené les islamistes au pouvoir dans plusieurs pays arabes ne débouche sur une plus grande application de la charia dans cette région du monde.

Parmi les musulmans qui ont mis en garde contre cette éventualité, on compte la députée Fatima Houda-Pepin qui a récemment déclaré à l’Assemblée nationale du Québec que «le fondement même de la charia est d'être antidémocratique». D’autres, comme l’écrivain marocain Tahar Ben Jelloun et la ministre française d’origine algérienne Jeannette Bougrab, ont rejeté le concept d’«islamisme modéré». Le Goncourt 1987 a écrit que «les islamistes de par le monde ne connaissent que le versant extrême même s'ils tiennent un discours rassurant» tandis que la ministre Bougrab a soutenu que des lois fondées sur la charia sont «nécessairement une restriction des droits et libertés».

Durant sa première interview à Radio-Canada, Selmoune avait présenté les clauses de la charia relatives à l’amputation et à la lapidation pour ce qu’elles sont, sans offrir une performance à la Tariq Ramadan toute en demi-vérités et en contorsions intellectuelles. C’était sans doute le fruit de son inexpérience devant les médias. Des cours de rattrapage en taqqiya auront tôt fait de le préparer pour ses prochaines entrevues.

Voici ce qu’a déclaré Foudil Selmoune à Radio-Canada le 22 novembre 2011 :

AMPUTATION : «On coupe la main à des personnes qui ont de l'argent et qui volent. Et c'est une leçon pour les autres de ne pas faire la même chose. Alors on va créer une société, une communauté qui va vivre dans une ambiance où il y a la paix, où il y a la justice.»

LAPIDATION: «Elle existe dans la charia. Mais comme j'avais dit, il faut voir pourquoi Dieu a fait ces lois. C'est pour créer une société saine, pure, claire et équilibrée, balancée. C'est pour éviter les crimes et les malentendus.»

«C'est pas nous qui donnons le droit, c'est... c'est des lois de Dieu. On peut pas les changer.»

Le National Post (20 novembre 2010) a illustré les différentes étapes qui précèdent une exécution par lapidation de nos jours en Iran : Anatomy of a stoning (Les étapes d’une lapidation).

icc

Conseil musulman de Montréal (CMM)

À son habitude, Salam Elmenyawi du CMM a joué la carte de la victime. Dans son communiqué du 19 décembre, il a déclaré que le reportage de Radio-Canada venait «cibler la communauté musulmane», qu’il constituait un «profilage» (?) anti-musulman, etc.

Elmenyawi n’a évidemment aucune crédibilité pour nous rassurer sur l’absence d’intention des islamistes d’instaurer la charia au Canada puisqu’il fut lui-même, en 2004, l’instigateur d’un projet de tribunal islamique au Québec.

Elmenyawi 2À l’époque, Elmenyawi avait indiqué au Devoir (11 décembre 2004) que le tribunal islamique qu’il cherchait à implanter porterait le nom de «Conseil de la charia». Toujours selon Le Devoir, une quarantaine de mosquées et d'organisations musulmanes supportaient le projet. L’article identifia le cheik Abderrahman Ibrahim, un gradué de l’Université de Médine (Arabie saoudite), comme un autre des responsables du projet d’implantation de la charia au Québec.

Avant le vote unanime de l’Assemblée nationale du Québec contre l’introduction des tribunaux islamiques au Canada (26 mars 2005), la députée Fatima Houda-Pepin avait rappelé que la Ligue islamique mondiale d’Arabie saoudite (LIM – Muslim World League) était derrière le projet d’introduction de la charia en Amérique du Nord. Dès 1991, la LIM finança une rencontre d’imams des États-Unis et du Canada à Washington sous le thème Élaborer des stratégies pour introduire la charia au Canada et aux États-Unis. (Journal des débats de l’Assemblée nationale)

Elmenyawi mentionna également au Devoir que Youssef Qaradawi (Al Kardaoui) faisait partie des experts de l’islam que son Conseil de la charia envisageait consulter dans le futur.

À titre indicatif, voici des avis récents rendus par Youssef Qaradawi sur des sujets divers :

  1. Il endosse le meurtre des musulmans qui quittent l'islam (Archives PdeB);
  2. Il justifie les mutilations génitales féminines (Archives PdeB);
  3. Il justifie le meurtre des homosexuels (vidéo 5:27) ;
  4. Il soutient que Hitler avait été envoyé par Allah pour punir les juifs (vidéo);
  5. Il déclare légitime de recourir à la force «à toutes les fois que c'est possible» pour faire appliquer les principes de l'islam ("changing wrong by force whenever possible" - Priorities of the Islamic Movement, chapitre 4);
  6. Il encourage la formation de «ghettos musulmans» aux États-Unis, au Canada, en Australie et ailleurs en Occident (Priorities of the Islamic Movement, chapitre 4);Il promeut la conquête de l’Occident par les musulmans (MEMRI).

IRFAN-Canada, le collecteur de fonds du Hamas

IRFAN-Canada avait le statut d’organisme de bienfaisance jusqu’à ce que l’Agence de revenu du Canada (ARC) ne le lui retire en 2011. L’ARC justifia sa décision en faisant valoir qu’IRFAN servait de collecteur de fonds du Hamas au Canada. Le Hamas est inscrit sur le registre des entités terroristes maintenu par le gouvernement canadien depuis 2002. Seulement pour la période allant de 2005 à la fin de 2009, IRFAN a transféré 14,6 millions $ au Hamas.

Le Centre islamique de Brossard a fait partie des contributeurs d’IRFAN dans le passé. Nous présentons l’année 2009 en exemple.

icc irfan

Note : Les hyperliens vers le site de l’ARC qui permettent de retrouver les montants mentionnés dans le tableau sont disponibles à la fin de cet article.

Un des leaders du Hamas, Mahmoud al-Zahhar, a rappelé encore récemment que son organisation vise non seulement l’élimination de l’État d’Israël mais également celle de la civilisation occidentale :

(Traduction PdeB) Aujourd’hui, nous tenons à souligner que notre plan ne se limite pas à la libération de la Palestine. (...) Notre plan vise à guérir tous les maux de la civilisation occidentale qui ne sait que repousser ou tuer, contrôler ou détruire, entrer en conflit avec le peuple ou le restreindre. Cette civilisation sera incapable de résister au grand et glorieux islam et à son programme humanitaire. (MEMRIJihadWatch)

Dans sa charte (article 2) et dans des déclarations récentes, le Hamas se décrit comme une des sections des Frères Musulmans.

Lors des deux procès de la Holy Land Foundation qui se sont déroulés aux États-Unis en 2007 et 2008, des documents présentés en preuve ont démontré que le Hamas avait développé toute une infrastructure en Amérique du Nord non seulement pour recueillir des fonds pour supporter son offensive au Moyen-Orient mais également pour faire progresser l’islamisation de l’Amérique du Nord. (GMBDR)

(Traduction PdeB) Les Frères Musulmans doivent comprendre leur travail d'implantation en Amérique comme une sorte de grand jihad visant à éliminer, à détruire de l'intérieur la civilisation occidentale et à saboter sa misérable demeure afin que la religion d'Allah soit victorieuse sur toutes les autres religions. (...) C'est la destinée du musulman que de mener le jihad peu importe où il se trouve et ce, jusqu'à son dernier souffle.

L’établissement d’un État islamique préconisé par ce mémorandum passe par l’application de principes de la charia tels ceux décrits par l’imam Selmoune de Brossard à Radio-Canada : «C'est des lois de Dieu. On peut pas les changer.»

Forum musulman canadien

Le Forum musulman canadien (FMC), qui signa la lettre de protestation en faveur de l’imam Selmoune de Brossard, agit comme un regroupement d’organisations associées aux Frères Musulmans au Canada. Dans un message de félicitation adressé à Gilles Duceppe en 2010, le FMC se présentait comme le porte-parole de neuf organisations, dont l’ICC (Brossard) et la Muslim Association of Canada (MAC).

Des neuf organisations, la MAC était la plus importante à être représentée par le FMC. La MAC est particulièrement impliquée dans l’encadrement des jeunes musulmans dans les écoles islamiques qu’elle dirige et dans des activités parascolaires diverses.

Sur son site internet, la MAC déclare que ses origines remontent «à la renaissance islamique du début du XXe siècle, culminant avec le mouvement des Frères Musulmans». Elle ajoute «adopte(r) et fai(re) tous les efforts pour appliquer l'islam (...) tel qu'il a été compris dans le contexte contemporain par le regretté imam Hassan al-Banna (1906 - 1949), le fondateur des Frères Musulmans.»

Les grands principes de la société idéale de Hassan al-Banna sont résumés dans son manifeste en 50 points. Al-Banna y promeut la modification des lois pour les rendre conformes à la charia, l'abolition des partis politiques et l'instauration d'un système de parti unique, la multiplication d'associations vouées à la promotion de l'esprit du jihad dans la jeunesse, la fermeture des salles de danse, la censure des films et des pièces de théâtre, l'imposition d'un code vestimentaire unique à la population, etc.

Dans d'autres textes, al-Banna a promu le jihad offensif (On Jihad), il s'est fait l'apologiste d'Adolf Hitler (To what Do We Invite Humanity?), etc.

Le Centre de Brossard encourage les parents musulmans qui suivent ses activités à envoyer leurs enfants aux camps d’été organisés par MAC Youth. Dans son journal Le Rappel, MAC Youth propose Hassan al-Banna et Youssef Qaradawi comme modèles aux jeunes musulmans qu’elle encadre.

icc mac youth

Un des membres actuels du conseil de direction du Forum musulman canadien se dénomme Bilal Hamideh. Il a été président de la Muslim Students’ Association (MSA) à l’Université Concordia de 2000 à 2005. La MSA fut l’une des toutes premières organisations mises sur pied par les Frères Musulmans en Amérique du Nord. (GMBDRDTN)

La MSA a été décrite dans un rapport de la police de New York de 2007 (p. 68Archives PdeB) comme un «incubateur» de radicalisme.

L’objectif poursuivi par la MSA a été clairement énoncé lors d’une conférence de l’organisation en 1975 :

(Traduction PdeB) Le but du mouvement islamique est de provoquer dans le monde l’avènement d’une nouvelle société basée complètement sur les enseignements de l’islam. Une telle société fera tout en son pouvoir pour appliquer ces principes dans son gouvernement, dans ses organisations politiques, économiques et sociales, dans ses relations avec les autres états, dans son système d’éducation, dans les valeurs morales qu’elle promeut et dans tous les autres aspects de la vie.

Notre effort organisé et graduel devant mener à l’émergence d’une telle société constitue le processus d’islamisation. (Partie 1)

(…) Si notre but ultime est de constituer une communauté qui nous soit propre, alors l’embryon de cette communauté doit être mis en place au sein même de la communauté que nous désirons changer. Seulement de cette façon pourrons-nous faire face aux défis que présente la communauté à laquelle nous sommes opposés. (Partie 8)

The Process of Islamization (Le processus d’islamisation) – Discours présenté par Jaafar Sheikh Idris au 13e congrès de la Muslim Students’ Association (MSA) à l’Université de Toledo (Ohio)

La MSA maintient sa tradition de radicalisme. À l’automne 2011, c’est la MSA de Concordia qui facilita la venue (Archives PdeB) sur le campus de l’Université des deux prédicateurs islamistes radicaux Hamza Tzortzis et Abdur-Raheem Green favorables à la lapidation, à la criminalisation de l’homosexualité, au droit du mari de battre son épouse rebelle, à l’instauration du califat, etc. Suite aux protestations du public, MSA-Concordia s’est retirée du projet et c’est la MAC, l’autre poids lourd des Frères Musulmans au Canada, qui prit le relais et invita les deux radicaux dans ses locaux du boulevard Laurentien à Montréal.

msa process islam
http://www.witness-pioneer.org/vil/Books/JI_PI/default.htm

Islamic Online University

Bilal Philips est né en Jamaïque et a grandi au Canada avant de se convertir à l’islam en 1972. Après avoir enseigné la charia au Moyen-Orient, il a mis sur pied un programme d’études islamiques via internet.

Au Canada, plusieurs centres dirigés par les Frères Musulmans facilitent la propagation des idées de Philips en accueillant ses étudiants au moment où ils doivent passer leurs examens. Le Centre de Foudil Selmoune à Brossard est l’un de ceux-là.

Le 3 juillet 2011, le Globe & Mail (archivé sur JihadWatch) rapporta que Bilal Philips avait été expulsé d’Allemagne après avoir ouvertement justifié le meurtre des homosexuels.

En 2007 le site australien 9News (archivé sur JihadWatch) rapporta que, selon le site personnel de Philips, les amputations des mains, les décapitations, les lapidations et les séances publiques de flagellation prévues par la charia devaient se dérouler exclusivement les vendredis. Philips encourage également le mariage des fillettes pré-pubères.

Le 15 février 2011, le National Post (archivé sur JihadWatch) rapporta que Philips, lui-même un ancien musicien, plaidait pour l’interdiction des instruments de musique à vent et à cordes. Selon lui, c’est parce que leur musique peut apporter un réconfort aux hommes et les éloigner d’Allah qu’ils doivent être interdits. Selon les principes de charia défendus par Philips, seul le tambour est permis dans certaines circonstances.

icc iou
http://bais.islamiconlineuniversity.com/approved-exam-center.php

Islamic Community Centre (Brossard) – Informations supplémentaires

Les noms des administrateurs du Centre islamique de Brossard (Centre L'Markaz-e-Islam de la rive sud), tels qu’ils ont été soumis à l’Agence de revenu du Canada depuis 2000, sont disponibles en cliquant ICI.

L’adresse du Centre islamique fournie dans les documents de l’ARC (2010) est le 5905 Grande Allée à Brossard.

L’adresse du Centre islamique fournie dans sa constitution de 1995 (Archives PdeB) est le 1885 Neilson à St-Hubert.

La mosquée al-Quba se trouve au site de Brossard et la mosquée Markez al-Islam au site de St-Hubert.

Un Comité de la charia fait partie de l’organigramme du Centre islamique de Brossard, tel qu’indiqué dans sa constitution.

icc sharia

Tableau des transferts de fonds vers IRFAN et le Hamas – Liste des hyperliens

Les hyperliens suivants permettent de retrouver les montants qui sont mentionnés dans le tableau des transferts de fonds du Centre islamique de la rive sud vers IRFAN et le Hamas pour l’année 2009.

Centre communautaire islamique de la rive sud (Centre L'Markaz-e-Islam de la rive sud)

Renseignements généraux fournis à l’ARC (# 118847755RR0001)
Rapport financier 2009

Sections des dons (2009)

Jamiyyatu Falahi al-Muslimin (Jamiyyah Falahi Muslimum)

Renseignements généraux fournis à l’ARC (# 118972843RR0001)
Rapport financier 2009

Sections des dons (2009)

Human Concern International

Renseignements généraux fournis à l’ARC (#107497125RR0001)
Rapport financier 2009

Sections des dons (2009)

Muslim Association of Canada

Renseignements généraux fournis à l’ARC (# 880495163RR000)
Rapport financier 2009

Sections des dons (2009)

IRFAN – Canada

Renseignements généraux fournis à l’ARC (#885408849RR0001)
Rapport financier 2009

Motifs de révocation
par l’ARC du statut d’organisme de bienfaisance d’IRFAN

 

 

 

http://pointdebasculecanada.ca/articles/10002537-le-r%C3%A9seau-pro-charia-de-l%E2%80%99imam-foudil-selmoune-de-brossard.html

Retour à l'accueil