Dans les informations sur lesquelles la presse s'est montrée discrète, il y a celle-ci : après son élection en mai 1981, Mitterrand n'avait pas encore installé sa maîtresse, Anne Pingeot et sa fille Mazarine, alors âgée de sept ans, dans un immeuble du quai Branly appartenant à l'Elysée. Il se rendait une fois par semaine dans les Yvelines où elles résidaient. Pour cela, il prenait un hélicoptère super-frelon, peint en blanc s'il vous plait, qui décollait du stade de l'Ecole militaire, entre le Champ de Mars et le siège de l'UNESCO. Coût de cette escapade amoureuse : environ 6 000 francs de l'heure.

Mais si son emploi du temps l'empêchait de se rendre dans les Yvelines, il les envoyait chercher et leur donnait rendez-vous… devinez où ? Dans une gargote des Champs-Élysées devenue célèbre depuis que Nicolas Sarkozy y a soupé une fois.

Ensuite, quand Mazarine fut plus âgée, il l'emmenait souvent souper au restaurant le Divellec, spécialiste du fruit de mer à l'angle des Invalides et de la rue de l'Université, facture payée par l'Elysée, cela va de soi, personne n'ignorant que Mitterrand ayant horreur de l'argent n'avait jamais un sou sur lui.

Imaginons leur menu : entrée pour elle une douzaine d'huîtres 76 €, des Bretagne n°2 (les triple zéro sont à 104 €), lui un assortiment de fruits de mer 180 €, plat pour elle une salade de homard aux artichauts 80 €, pour lui des civelles, c'est si délicat, 180 €, deux desserts au choix 30 €, un petit chablis pour arroser le tout 75 €, deux cafés 20 € = 641 €. Ne soyez pas scandalisés, un président, et de surcroît socialiste, ça n'a rien à se refuser, c'est vous qui payez.

 

Anne et Mazarine passaient les vacances au château de Souzy-la-Briche dans la vallée de Chevreuse, propriété de la République. Pour les protéger des indiscrétions des journalistes, outre les domestiques, juste 24 gendarmes jour et nuit. Mais ce n'est rien comparé aux 80 qui à longueur d'année surveillaient Latché où Mitterrand festoyait avec ses copains ex-d'extrême-droite, comme René Bousquet, pendant que les enfants fumaient un petit joint. (voir la photo de Bousquet, Danielle et François dans notre article Tatie Danielle). Quand à la fumette elle a été stoppée par une descente de police à Latché, après la mort de Mitterrand).

 

Cependant, il y avait une tradition d'été : aller passer une semaine en Egypte avec une cinquantaine d'amis, remonter le Nil sur le yacht de l'ami socialiste Hosni Moubarak, passer quelques jours à Louqsor dans le cinq étoiles du coin et retour.

Une fois, juste pour changer, il les emmena au Mexique et une autre fois en Amérique du Sud, expédition qui faillit mal tourner, l'une des invitées ayant été victime d'une overdose, car on ne sniffait pas que les roses dans l'entourage mitterrandien.

 

Si je vous raconte tout cela, ce n'est pas par médisance mais pour vous habituer, car vous n'ignorez pas le souci maladif qu'a Hollande d'imiter en tout son maître François Mitterrand, dit le Florentin (comme les Borgia).

 

Les informations policières et juridiques ne manqueront pas non plus de piquant s'il se met aussi à organiser de faux attentats, comme ceux de l'Observatoire et du château de Vincennes, et s'il fait mettre sur écoutes depuis le sous-sol de l'Elysée le gotha culturel et journalistique.

 

D'autant qu'il ne manquera pas d'amis pour lui donner des conseils avisés. Récemment n'ont-ils pas tenté de faire croire que l'auteur des massacres de Montauban et Toulouse était un militant d'extrême-droite ?

 

Sans compter les suicides au 357 magnum dans son bureau de l'Elysée, comme celui du fidèle de Grossouvre le fournisseur de chair fraîche de Mitterrand, ou de deux balles dans la tête sur les bords d'un canal, comme celui de son ami premier ministre Pierre Beregovoy, voire dans le sous-sol de l'Elysée, comme le pauvre capitaine qui gérait les écoutes.

 

Pour l'organisation des attentats bidon, des suicides et des écoutes, Hollande peut toujours réembaucher Prouteau et Legorjus. Et pour truquer l'information ensuite, il a Plenel et Mediapart, Le Monde et Libération, Les Inrockuptibles et le Nouvel Observateur de Laurent Mouchard (alias "Joffrin").

 

Pour le conseiller dans le choix des restaurants les plus bling-bling, il a Pierre Bergé et il fréquente déjà Laurent (salade aux truffes à 130 €) où il déjeune avec BHL. De plus, BHL pourra le conseiller pour des vacances d'été en Libye avec ses amis. BHL connaît bien le pays et ses nouveaux chefs islamistes. Ils visiteront Cyrène et Leptis magna qui valent bien Louqsor.

Pour lui trouver des maîtresses, pas besoin de DSK, d'ailleurs celui-ci n'a pas très bon goût en femmes, il recrute des professionnelles chez Dodo la saumure. Non, il faut que, comme Mitterrand, il trouve un de Grossouvre pour lui rabattre des minettes de trente ans plus jeunes que lui. Ses cheveux teintés et calamistrés feront le reste et la chair fraîche, ça dope les vieux.

Photo de Mitterrand et Anne Pingeot. Il la connut quand elle avait dix-huit ans et lui quarante-cinq.

Ils sont ici dans le jardin de la propriété de de Grossouvre.

 

Pour ce qui est de refiler des tuyaux économiques à ses copains milliardaires, comme Mitterrand le fit avec Patrice Pelat (affaire Pechiney-Triangle), ou faire racheter leurs sociétés pour cinq fois leur valeur par un organisme financier public (Vibrachoc), pas de problème, Hollande a déjà Pierre Bergé sous la main et Mathieu Pigasse PDG de la Banque Lazard pour gérer. Ce dernier, aussi vice-président de Lazard Europe, pourra d'ailleurs lui ouvrir un compte discret dans l'agence de Genève où il se retrouvera en nombreuse et amicale compagnie socialiste. De plus, Martine Aubry peut lui présenter le baron Seillières (groupe de Wendel) avec qui elle aime jouer au bridge, et Michel Sapin connaît aussi bon nombre de milliardaires qui ne demandent qu'à faire des promenades avec le président de la République.

 

Pour le reste, tripler la dette et le chômage en moins de deux ans (1981-1983), ruiner l'industrie, faire fuir les investisseurs, faire entrer plus d'immigrés, embaucher des milliers de fonctionnaires, faites-lui confiance, Hollande n'a besoin d'aucune leçon, il s'est entraîné à Tulle et en Corrèze. C'est son petit bilan à lui.

 

Derniers conseils : Greenpeace, planquez votre bateau (Rainbow Warrior) ! Canaques indépendantistes, planquez-vous (Eloi Machoro) !

 

Maurice D./http://minurne.blog4ever.com/blog/lire-article-431391-9239522-le_retour_annonce_de_la_monarchie_socialiste____pa.html

Retour à l'accueil