Ajurry ( http://www.ajurry.com ) est un site islamiste qui porte le nom d’un imam bagdadi hanabalite du 9ème siècle. Emigré à la Mecque, l’imam Al-Hafiz Al-Muhadeth Al-Faqih Abou-Bakr Muhammad Ibn-Al-Hussein Ibn-Abdullah Al-Ajurry est l’auteur de neuf ouvrages portant notamment sur la jurisprudence islamique[1]. Compte tenu de ses prises de position sur des questions de société, mais aussi de son adhésion aux idées de l’imam Ahmad Ibn-Hanbal dont il fut un contemporain (Ibn-Hanbal aussi naquit à Bagdad), Al-Ajurry peut être considéré aujourd’hui comme une référence salafiste.

Les personnes qui contribuent au site portent souvent des pseudonymes faisant référence à des auteurs salafistes ou se terminant tout simplement par « Le Salafiste », comme Abou-Sohayb Al-Kawni Al-Salafi ou Um-Hafsa Al-Salafeya. D’autres signent leurs posts par des mentions telles que « Activiste salafiste » ou « Salafiste ». Ajurry.com, dont l’identité salafiste est donc explicite, s’adresse prioritairement à la communauté musulmane de France, comme on peut le constater à travers les textes qui y sont publiés, même si le nom de domaine est enregistré aux Etats-Unis.

Une tribune de la charia

Le site se veut être une tribune scientifique spécialisée dans l’étude de la charia. Certaines zones ne sont accessibles qu’aux inscrits. Les forums sont strictement modérés. Par exemple, les pseudonymes utilisés sont soigneusement choisis et renvoient à des références religieuses très précises. Aussi, le nombre d’auteurs est restreint, et les textes sont rédigés dans un arabe impeccable. Le style d’écriture est maghrébin. Par exemple, la lettre « zal » est souvent remplacée par la lettre « dal », conformément à la prononciation maghrébine.

Le site se répartit en deux grands pôles de forums : Les tribunes générales et les tribunes spécialisées. Le premier pôle comporte deux tribunes : « la tribune des annonces administratives » et « la tribune générale ». Le second pôle, qui nous intéresse ici, se répartit en douze tribunes (menbar) que l’on pourrait répartir en deux catégories : des tribunes polémiques (I) et les tribunes techniques (II).

I. Les tribunes polémiques

Les tribunes polémiques traitent de questions sensibles en lien notamment avec la modernité, la condition de la femme, l’exercice de la souveraineté et les relations avec les autres religions C’est le cas de la tribune de la foi et du monothéisme [islamique] consacrée à l’étude de la foi islamique (sunnite) et à la critique des groupes hérétiques (al-feraq al-dalah, les chiites) et des autres « religions révélées », notamment le christianisme qui y est décrit comme une religion polythéiste, illogique et faisant l’apologie de la souffrance. Par exemple, un post intitulé « Des questions à l’attention des adorateurs de la Croix » s’adonne à une critique des fondements de la foi chrétienne[2] : « Les chrétiens ont prétendu que le Messie a été crucifié au nom de la justice et de la miséricorde ; mais où sont la justice et la miséricorde lorsqu’un innocent est torturé et crucifié ? » Et s’il était vraiment le fils de Dieu, « où était le cœur du père et où était la miséricorde lorsque le fils unique était confronté justement à toutes sortes de tortures – la crucifixion les mains clouées ? »

Dans la tribune de la femme et de la famille, sont soulevées des questions relatives à la condition de la femme dans les sociétés modernes (travail de la femme, code vestimentaire islamique, sport, mixité, etc.). Les réponses sont strictement conformes à la pensée salafiste. Une femme n’aurait par exemple pas le droit de quitter son domicile sans l’autorisation de son époux, même si c’est pour se rendre à la mosquée[3].

Concernant le port du niqab : "Néanmoins, si elle choisit de laisser apparaître un œil seulement ou les deux à la fois, alors il n’y a aucun mal à cela."

Enfin, la tribune des langues étrangères est consacrée aux questions des internautes non-arabophones. Il s’agit généralement d’internautes basés en France. Les questions adressées aux imams du site reflètent une pratique rigoriste de l’islam sunnite et posent la question de l’intégration des salafistes en France, et plus généralement en Occident. En effet, l’une des interrogations concerne le port du voile intégral en France. Un internaute se demande si une femme ne pourrait peut-être pas se contenter d’un « simple hijab » (couvrant les cheveux, mais pas le visage) lorsqu’elle se trouve en Occident, et ce afin de ne pas attiser la méfiance et la suspicion. La réponse est négative :

« Le port du voile islamique (intégral) est une obligation, que l’on soit en voyage ou pas, que ce soit devant des étrangers musulmans ou non-musulmans. La femme n’a pas à se dévoiler lorsqu’elle est en présence de non-musulmans dans un pays de mécréance, mais elle a pour obligation de se couvrir le corps en entier ainsi que le visage de la même façon qu’elle le ferait devant les musulmans. La musulmane ne peut pas s’appuyer sur ce genre de critiques pour argumenter sa plainte, car de toute évidence ces associateurs-là et ces mécréantes-là, lorsqu’elles voyagent dans les pays musulmans, elles ne changent pas leurs habitudes vestimentaires bien qu’elles soient incroyantes. D’abord et avant tout, la croyante doit se distinguer par sa tenue islamique, ceci doit être une priorité, peu importe si on se moque d’elle et peu importe si les non-musulmans lui font des reproches. De même qu’il n’y a aucun mal à s’habiller d’un voile intégral (burqa) de sorte qu’un seul œil ou les deux yeux soient visibles uniquement, tout en cachant les autres parties du visage comme cela a été expliqué plus haut. Cependant, le mieux c’est qu’elle porte le Hijab qui la couvre en entier (niqab), car il est possible que certaines personnes se prennent de passion pour ce qu´elle laisse apparaître, c’est la raison pour laquelle il est préférable pour elle se voiler en entier. Néanmoins, si elle choisit de laisser apparaître un œil seulement ou les deux à la fois, alors il n’y a aucun mal à cela. De même que si elle choisit de se couvrir en s’aidant du pan de sa tunique ou d’un autre moyen qui ne l’empêche pas de voir au travers, alors il n’y aucun mal à cela et ceci est bien meilleur pour elle. »[4]

Une fatwa interdit aux musulmans de participer à des élections : énumération de 31 méfaits du système démocratique, dont celui de l´éligibilité des femmes

Une autre fatwa parue dans la même rubrique, en langue française, interdit aux musulmans de participer à des élections et les met en garde contre le système démocratique dont on énumère trente et unième méfaits[5], parmi lesquels : le fait de « ne pas juger selon la révélation d’Allah » (c’est-à-dire la charia), « la dispute du pouvoir à ceux qui le détiennent » (quatrième méfait), le fait « que le système électoral puisse mener à l’élection d’un non-musulman (cinquième méfait) ou d’une femme (sixième méfait) ».

Puis l’auteur explique que la démocratie risquerait de semer la division au sein de la communauté musulmane… « Le système démocratique met la voix de l’homme et de la femme, du croyant et du mécréant, du savant et de l’ignorant à égalité », dénonce le Sheikh Ibn-Qassim, avant de déplorer le fait qu’au nom de la démocratie ; « les femmes pourraient être amenées à quitter leurs demeures pour se rendre aux bureaux de votes ». Puis il conclut en écrivant que de toutes manières « les élections sont une obéissance aux ennemis d’Allah parmi les juifs et les chrétiens » et que soutenir la démocratie, c’est « adopter l’idéologie juive : ‘le but justifie les moyens’ ».

II. Les tribunes techniques

Les tribunes techniques traitent des questions relatives au dogme, à l’histoire et au mode de transmission de la pensée islamique (langue arabe, écrits anciens, jurisprudence, etc.). Ces « tribunes » contiennent des articles et textes descriptifs. C’est par exemple le cas de la tribune du Coran et de ses sciences où il est fait référence à des ouvrages d’interprétation du Coran, à des écoles de tajwid (lecture psalmodiée du Coran) et à des ouvrages d’islamologie spécialisés.

C’est aussi le cas de la tribune du hadith et de ses sciences consacrée à l’étude des paroles de Mahomet, ainsi que des œuvres d’authentification et d’interprétation de ces mêmes paroles. Il s’agit de toutes sortes de hadith, en lien avec le comportement social que doit avoir le musulman, mais aussi avec les obligations religieuses tels que la prière, le jeûne, l’aumône, le pèlerinage, etc.

Il en est de même pour la tribune de la langue arabe et de ses sciences qui contient des messages et ou de petits articles portant sur la langue arabe, expliquant certaines tournures de phrases que l’on peut trouver dans les textes sacrés de l’islam. Sont aussi abordées dans cette rubrique des questions liées à la grammaire, à la conjugaison, à la prononciation, à la ponctuation et à la calligraphie.

D’autres tribunes de la même nature s’ajoutent à cette liste, comme la tribune du fiqh et de ses origines, la tribune de la biographie prophétique [de Mahomet] et de l’histoire islamique, la tribune de l’éducation de soi ou encore la tribune de la bonne voie pour la recherche de l’étude de la charia.

  memri@memrieurope.org.

 

[1] http://www.alfeqh.com/montda/topic/19809-%D8%AA%D8%B1%D8%AC%D9%85%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%A5%D9%85%D8%A7%D9%85-%D8%A7%D9%84%D8%A2%D8%AC%D8%B1%D9%8A-%28%28--%D8%A3%D8%A8%D9%88%D8%A8%D9%83%D8%B1-%D9%85%D8%AD%D9%85%D8%AF-%D8%A8%D9%86-%D8%A7%D9%84%D8%AD%D8%B3%D9%8A%D9%86-%D8%A8%D9%86-%D8%B9%D8%A8%D8%AF%D8%A7%D9%84%D9%84%D9%87-%D8%A7%D9%84%D8%A2%D8%AC%D8%B1%D9%8A%29%29/

[2] http://www.ajurry.com/vb/showthread.php?t=30356

[3] http://www.ajurry.com/vb/showthread.php?t=29210

[4] http://www.ajurry.com/vb/showthread.php?t=28596

[5] « Les méfaits de la démocratie », Auteur du sujet : « le noble Sheikh Abou-Abdelssalam Hassan Ibn-Qassim » :

http://www.ajurry.com/vb/showthread.php?t=18289

 

 

 

Retour à l'accueil