mossoul

Par M. Khayat *

Depuis sa prise de contrôle de vastes régions d’Irak et sa proclamation d’un califat, l’État islamique (EI) déploie des efforts importants pour faire appliquer la charia islamique dans les zones conquises. A Mossoul, plus ancienne et deuxième plus grande ville d’Irak, qui se trouve dans le district de Ninive, les chrétiens ont fui leurs habitations après le délai de trois jours accordé par l’EI pour quitter le territoire du califat.

L’EI affirme avoir émis cet ordre après le refus des chefs de la communauté chrétienne de la ville de se présenter à une convocation pour discuter de leur statut et répondre à la demande de l’organisation de se convertir à l’islam, payer la jizya ou « faire face à l’épée ». L’exode des chrétiens de la ville, qui compte 13 églises et monastères, serait le premier cas dans l’histoire de l’Irak de départ en masse de toute la communauté chrétienne.

Selon des rapports, l’EI a brûlé une ancienne église à Mossoul [1] et saisi les biens des chrétiens, parfois avec la collaboration de leurs voisins musulmans. D’autres sources indiquent que les églises de la ville ont été transformées en mosquées. [2]

Notons qu’en Syrie, les chrétiens vivant sous le contrôle de l’EIIL n’ont pas été expulsés, mais ont été contraints de payer l’impôt de la jizya. En février 2014, l’EI a signé un « accord de la dhimma » avec les chrétiens d’Al-Raqqa, en vertu duquel il s’engage à les protéger, eux et leurs possessions, en échange du versement de la jizya et du respect de diverses restrictions. Selon les rapports, chaque chrétien est tenu de payer entre 178 et 715 $ par an, en fonction de ses revenus.

Réagissant aux événements de Mossoul sur les médias sociaux, les partisans de l’EI défendent le traitement réservé aux chrétiens par l’organisation, émettant des arguments religieux et politiques pour justifier leur expulsion du territoire de l’EI. Selon l’un d’entre eux, la présence des chrétiens en Irak n’est pas souhaitable, tout comme celle des juifs en Allemagne et en Pologne n’était pas souhaitable pendant la Seconde Guerre mondiale. [3]

* M. Khayat est chercheur à MEMRI.

Notes :
[1] Alarabiya.net, 19 juillet 2014
[2] Masihyomasr.com, 22 juillet 2014
[3] Alplatformmedia.com, 22 juillet 2014

Lire l’article dans son intégralité en anglais

 

http://www.memri.fr/2014/08/26/le-sort-reserve-aux-chretiens-par-letat-islamique/

 

 

Retour à l'accueil