Dormez tranquilles: ils sont modérés !



Le terrorisme islamiste
est arrivé
à notre porte


Le ministre de l'Intérieur marocain confirme la victoire du Parti de la justice et du développement (PJD).

Le mouvement des islamistes modérés compterait entre 80 et 100 sièges de députés sur 395 à la Chambre des représentants, selon les résultats provisoires officiellement annoncés par Taib Cherkaoui. Lien
Le Rassemblement national des indépendants (libéral), membre du gouvernement marocain, a reconnu la victoire du PJD: lien
Les observateurs européens demandent des éclaircissements sur des pressions qu'auraient subies les personnes

Ils se disent "satisfaits" du déroulement du scrutin (lien), mais des électeurs auraient été appelés au boycott de l'élection.
Le Mouvement du 20-février et trois autres partis de gauche avaient refusé de participer au scrutin.

Après la Tunisie, le Maroc ?

Si les résultats définitifs des élections législatives du vendredi 25 novembre ne seront connus que dimanche après-midi, les islamistes modérés du Parti de la justice et du développement (PJD) ont rapidement revendiqué la victoire en sièges au soir du scrutin.
" Sur la base des rapports de nos représentants dans les bureaux de vote à travers le pays, nous sommes les vainqueurs. Nous avons remporté Rabat, Casablanca, Tanger, Kenitra, Salé, Beni Mellal et Sidi Ifni, pour n'en citer que quelques-unes ", a clamé le numéro deux du PJD, Lahcen Daodi.

Le PJD se targue d'avoir obtenu le plus grand nombre de voix, mais il est pour l'instant prudent sur le nombre d'élus qu'il pourrait remporter parmi les 395 députés de la Chambre des représentants. " Nous devons attendre les résultats définitifs, parce qu'il y a eu beaucoup de fraude. Nous espérons que cela ne nous coûtera pas ce qui devrait être une victoire retentissante ", a admis Moustapha Al Khalfi, membre du bureau politique du PJD, qui était jusqu'alors le premier parti d'opposition marocain, avec 47 sièges.

Le PJD était notamment opposé à la coalition libérale "G8", composée de 8 formations jugées proches du Roi et regroupées en octobre au sein de la "Coalition pour la démocratie".
le reportage de TFI, le 26 novembre 2011:
video

Le taux de participation est une satisfaction pour la monarchie

Le roi Mohamed VI, qui avait fait de ce scrutin législatif un symbole du changement démocratique opéré avec la réforme constitutionnelle, remporte un succès.
Le ministre de l'intérieur a pu annoncé vendredi soir 45% de votants, dépassant largement les 37% des précédentes législatives, en 2007.

Considérant la recrudescence des violences en Egypte et l'agitation qui perdure en Tunisie,l'avenir dira si la population était mûre pour la démocratisation du régime. l'avenir dira si la population était mûre pour la démocratisation du régime.
 
 
 
 
 
 
 
Retour à l'accueil