L'incident de Charlie Hebdo sera un autre prétexte utilisé par l'OCI pour réclamer l'interdiction du blasphème en droit international, soit toute critique de l'islam, de l'islamisme, de la charia et du djihad.

Charlie-hebdo-Indspilning-i-fuld-skærm-05-11-2011-103733

Selon un rappport publié sur Ahram Online:

Jeudi le 3 novembre 2011. Un leader des Frères musulmans a condamné le magazine français Charlie Hebdo pour avoir publié en page couverture une caricature du prophète Mahomet et pour l’avoir nommé rédacteur en chef invité. Mohamed Saad El-Katatny a décrit le dessin comme un crime haineux visant à choquer les musulmans. Il a également qualifié le personnel du magazine d’«irresponsable».

El-Katatny a demandé aux institutions islamiques, dont Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse de l’islam sunnite, l'Union internationale des savants musulmans et l'Organisation de la Conférence islamique, de saisir les organismes appropriés afin d’empêcher la publication de ce genre de caricatures dans le futur. Il a également exhorté le gouvernement français à enquêter sur l'incident et à prendre toutes les mesures légales nécessaires contre Charlie Hebdo. Le lendemain de la publication de la caricature, le bureau de Paris du magazine a été détruit dans un attentat au cocktail molotov. Le site web du magazine a également été piraté.

 

 

 

 

 

 

Sources: Poste de veille  Egyptian Muslim Brotherhood Condemns French Magazine Over Latest Cartoons, GMBDR, 6 novembre 2011. Traduction d'extraits par Poste de veille

Retour à l'accueil