L’égyptienne Zeinobia raconte l’origine de la crise sur son blogue. Elle dit que tout a commencé quand Qaradawi a fustigé le gouvernement des Émirats arabes unis pour avoir expulsé des Syriens et leurs familles qui avaient manifesté devant l’ambassade de Syrie sans autorisation. Il a dit aux dirigeants des Émirats de « craindre allah et le jour du jugement ». Un Emirati de haut rang s’est senti offensé, et le chef de police a dit à Qaradawi que s’il insultait les Émiratis et leur gouvernement, il demanderait à Interpol de l’arrêter.

La déclaration du chef de police a choqué les partisans de Qaradawi et les religieux musulmans. Les Frères musulmans d’Égypte ont pris le parti de Qaradawi, créant un incident diplomatique entre l’Égypte et les Émirats. Le ministre des Affaires étrangères de Émirats lui-même a attaqué les Frères musulmans sur son compte Twitter officiel !

Le chef de police des Émirats, qui bénéficierait d'un large soutien de la population, a accusé les Frères musulmans d’être des agents des USA, d’être à l’origine d’Al Qaïda et d’être des pédophiles. Ce policier est par ailleurs connu pour ne pas croire aux révolutions arabes ; il prétend qu’elles résultent d’une conspiration américaine. Zeinobia conclut que les Frères musulmans sont trop incompétents pour assumer la direction des Affaires étrangères de l'Égypte.

Le GMBR raconte la suite de ce roman-feuilleton.

Qaradawi-nom

 

 

Un media du Koweït rapporte que le leader des Frères musulmans koweïtiens, Tariq Al-Suwaydan, a ajouté sa voix au conflit entre les Émirats arabes unis et la Confrérie mondiale des Frères musulmans en prévenant les Émirats que s’ils donnaient suite à leur menace d’arrêter le chef de file mondial de la Confrérie, Youssef Qaradawi, « ce serait une catastrophe » pour les Émirats. Selon un rapport publié sur le site du journal Al-Sivasah :

Le prédicateur islamique Tariq al-Suwaydan a mis en garde les Emirats Arabes Unis contre les conséquences de l’émission d'un mandat d'arrêt contre le Cheikh Yusuf al-Qaradawi, président de l'Association internationale des savants musulmans. Cheikh Al-Suwaydan a déclaré hier que si le chef de la police de Dubaï, Dahi Khalfan, émettait un mandat d'arrêt contre Qaradawi, ce serait une catastrophe pour les Emirats Arabes Unis, et que le monde entier les fustigerait pour leur manque de respect envers les oulémas.

Un billet posté hier porte sur les commentaires d’un porte-parole des Frères musulmans égyptiens qui a qualifié les Émirats arabes unis d’«irresponsables» et déclaré que si les Émirats arrêtent Youssef Qaradawi, chef de file mondial des Frères musulmans, le « monde musulman au complet riposterait ». Des billets antérieurs décrivent les allégations de la police de Dubaï selon lesquelles les Frères musulmans utilisent les médias sociaux pour attaquer les Émirats, et sa menace d'arrêter Qaradawi qui avait critiqué les Émirats pour avoir révoqué les visas des Syriens ayant manifesté contre le régime de Damas.

Tariq Al-Suwaydan est l'un des plus importants dirigeants des Frères musulmans du Koweït ; il dirige également la chaîne satellitaire Al-Resalah TV, une créature de l’homme d’affaires saoudien le Prince Talal bin Al-Walid. En mai 2007, Al-Suwaydan a été inscrit par les procureurs fédéraux US sur une liste des membres des Frères musulmans américains identifiés comme des co-conspirateurs non inculpés dans le procès de financement de terrorisme de la Holy Land Foundation for Relief and Development, reconnue coupable de fournir des fonds au Hamas. [...]

Sources : Kuwaiti Muslim Brotherhood Leader Weighs In On UAE/MB Conflict, GMBR, 12 mars 2011 et  http://www.postedeveille.ca/ Traduction par Poste de veille

Retour à l'accueil