Messieurs les humoristes honnêtes
comptent-ils modifier leur angle d'attaque
et réduire la hausse ?
Ou n'ont-ils pas assez d'éléments?




Borgel et Hammadi auraient bénéficié des largesses de sociétés de conseil auprès d'offices HLM

L'argent des HLM a-t-il servi à financer le train de vie de deux candidats socialistes aux législatives ?
Et qui sont les "défavorisés" bénéficiaires ? Christophe Borgel, secrétaire national du PS aux élections, maire-adjoint de Villepinte (93), conseiller régional d'Ile-de-France et candidat aux législatives 2012 en Haute-Garonne, et Razzie Hammadi, ancien président du MJS et candidat à la députation à Montreuil (93), après un parachutage manqué sur Orly, avec le soutien de... F. Hollande ?
Lien PaSiDupes

Ont-ils bénéficié de rémunérations de complaisance au sein de la société MAAT, spécialisée dans le conseil aux bailleurs sociaux, et de Montalivet Gestion, sa filiale, chargée du recouvrement de loyers impayés ?
Un rapport remis le 31 décembre dernier au tribunal de commerce de Paris et rédigé par un expert-comptable le laisse clairement entendre.

Alors que l'état de cessation de paiement est avéré dès l'été 2008, MAAT rémunère Christophe Borgel à hauteur de 57 000 euros: combien de fois le SMIC ?. À l'époque, l'ancien président de l'UNEF-ID était inspecteur de l'Académie de Paris, poste qu'il occupe jusqu'en 2011. Bien qu'il ait fait carrière comme conseiller technique des ministres Claude Allègre puis Jack Lang, il a été nommé à ce poste par décret (sic), sans jamais avoir enseigné ! Avec le pouvoir de noter les enseignants diplômés...
Et Hollande assure qu'il va créer 60.000 postes, alors que ses complices du syndicat dominant, la FSU, couvre les postes de hauts fonctionnaires fantômes qui se gavent du "fromage" de l'Education nationale, comme aurait dû titrer Marianne, si ces soutiens de Bayrou et donneurs de leçons étaient eux-mêmes honnêtes. Lien

Les pros connaissent les ficelles
Les factures de ces prestations n'ont pas été retrouvées par l'expert-enquêteur. "Christophe Borgel n'est pas salarié proprement dit mais 'partenaire'. Je n'ai jamais été informé des résultats commerciaux tangibles de ce partenariat."

Emploi fictif ?
Cette même année, MAAT se rend au Congrès des organismes HLM à Cannes. L'entreprise loue un voilier où ses convives se restaurent au son d'un orchestre. Coût total pour le prestataire des HLM : 180 714,27 euros, dont 31 000 euros pour le traiteur !

Si Borgel a pu recevoir une rémunération de complaisance, Razzy Hammadi, lui, est carrément soupçonné d'avoir été un salarié fantôme : "Il convient de s'interroger sur la réalité de la prestation salariée pour Razzi Hammadi qui a perçu 23 800 euros bruts en 2008 et 45 715,26 euros bruts en 2009", conclut l'expert qui a épluché les documents de la PME durant neuf mois et auditionné les cadres dirigeants et les employés. On comprend que certaines PME aient du mal à l'exporter et à créer des emplois ! "Je n'ai pas pu constater de résultats commerciaux à mettre à son actif", témoigne dans le rapport le numéro deux de l'entreprise. En outre, selon le rapporteur, l'activité de la société Montalivet Gestion - "le recouvrement de créances" - est interdite par un tiers non-HLM, sauf dérogation de la préfecture.

Christophe Borgel affirme que ses prestations pour la PME ont bel et bien existé et qu'il détient les éléments à disposition de la justice. Pour lui, la loi autorise des activités rémunérées pour un fonctionnaire, notamment dans le domaine de la formation.


Peau grasse, luisante et embonpoint:
l'alimentaion socialiste est-elle trop riche ?


Razzye Hammadi, lui (ci-contre), est plus précis
: "J'ai été embauché comme simple salarié de 2008 à 2009 avec un salaire de 2 300 euros. Je partageais mon bureau quotidiennement avec une dizaine d'autres consultants et, comme l'ensemble des autres salariés, lorsque nous avons commencé à ne plus être payés nous avons pris nos dispositions avec la déléguée syndicale, pour nous défendre et partir."
Comment peut-on être consultant sans aucune qualification universitaire ? Hammadi a-t-il un bac, même technologique ? Alors un bac pro, peut-être ?
Ce qui nous amène à l'autre aberration, du nom de Benoît Jumbo-Hamon, qui enseigne à l'université avec bac+3...
De quoi faire des jaloux parmi les sur-diplômés qui ne trouvent pas d'emploi.

Quant à Droit au Logement (animé par Jean-Ba Eyraud), il tarde à mobiliser les "people" bobo proches du PS: allez savoir pourquoi...
Et Emmaüs aura peut-être la décence de choisir un peu m
 
 
Pasidupes.

 

Retour à l'accueil