Un opposant syrien : "80% des Israéliens soutiennent Bachar Al-Assad ; ils veulent savourer le goût du sang syrien dans leur pain azyme"

 
Dans un article intitulé "Du sang syrien pour le pain azyme", mis en ligne sur Sooryoon.net, site proche de l´opposition islamique syrienne, le Dr Ossama Al-Malouhi affirme que selon un sondage réalisé en Israël, 80% des Israéliens seraient pour le maintien de Bachar El-Assad au pouvoir, ajoutant que le soutien d´Israël à Assad explique pourquoi le monde ne fait rien contre lui.

Pour l´auteur de l´article, ce sondage est un rappel des prétendus crimes rituels juifs effectués dans le but d´obtenir du sang pour le pain azyme consommé lors de la Pâque juive. Il évoque l´accusation de crime rituel de 1840 à Damas, commentant : "Il se peut que les Juifs soient en train de faire revivre leur patrimoine et leurs rites religieux, prenant plaisir au spectacle des effusions de sang syrien. Peut-être que l´assassin [Assad] le leur en amènera pour leur pain azyme." Extraits (1) :

"Le fait est que Bachar Al-Assad est le [dirigeant le] plus populaire parmi les Israéliens. [Ils] veulent le maintien de l´assassin Bachar [au pourvoir]. Il y a quelques jours, un sondage d´opinion a été publié dans des journaux israéliens, révélant que 80% des Israéliens sont favorables au maintien de Bachar au pouvoir. [Un autre] sondage publié dans des journaux israéliens il y a quelques jours a montré que la popularité de Natanyahou a augmenté suite à l´affaire Shalit, dépassant pour la première fois les 50%. Cela signifie que Bachar reçoit plus de soutien populaire de la part des Israéliens que Natanyahou au sommet de sa gloire.

Comment expliquer le soutien indirect, illimité, des Israéliens à Bachar l´assassin ? Ont-ils vraiment peur des extrémistes [islamistes] dont le régime assure qu´ils existent ? Comment les Israéliens peuvent-ils croire une chose pareille, quand le régime prétend en outre que ces extrémistes ont des liens avec Israël et qu´on a trouvé des armes israéliennes en leur possession ? Israël considère-t-il chaque Syrien qui ne soutient pas Assad comme un ennemi extrémiste à abattre ? Pourquoi, après sept mois de massacres, le soutien des Israéliens à Assad est-il plus fort que pour aucun des Premiers ministres israéliens depuis la création de l´entité [sioniste], en 1948 ? Est-il concevable qu´après que le monde entier, et notamment les Israéliens, eurent été mis au courant de l´importance de l´effusion de sang syrien, ils puissent encore lui accorder leur soutien et souhaiter son maintien au pouvoir ?

"une vieille image m´est venue à l´esprit : celle de Juifs saignant des gens pour incorporer leur sang à la préparation du pain azyme"

Ils veulent que ce pompeur de sang syrien reste en place et continue à chasser et à sucer le sang. Ils ne se préoccupent pas uniquement de leur sécurité ; ils ont aussi plaisir à voir le sang syrien versé et peut-être [même] à en goûter la saveur dans [leur] pain azyme. Me demandant comment il était possible que le soutien des Juifs à Assad ait augmenté, après qu´ils eurent assisté aux rivières de sang syrien déversé par ce boucher dans les villes syriennes, une vieille image m´est venue à l´esprit : celle de Juifs saignant des gens pour incorporer leur sang à la préparation du pain azyme. La logique refuse [cette image], mais les faits l´accréditent.

L´assassinat du [prêtre chrétien] Thomas à Damas en 1840 par des Juifs, dans le but d´obtenir du sang chrétien pour le pain azyme de Pâque, fut un événement terrible qui surprit le monde et le tint longtemps occupé. (2) Il se pourrait que les Juifs soient en train de faire revivre leur patrimoine et leurs rituels religieux, et se complaisent à la vue des effusions de sang syrien. Peut-être que l´assassin [Assad] leur apportera [même] leur pain azyme. Nous devons regarder la vérité en face. Le monde continue de se taire parce qu´Israël veut que l´assassin [reste au pouvoir] et exerce des pressions en ce sens. Et [Assad] le sait"

 

 

MEMRI Middle East Media Research Institute

Dépêche spéciale n° 4245

Retour à l'accueil