L’organisation veut poursuivre Marine Le Pen en justice après que la Présidente du Front National ait demandé son interdiction et celle de son rassemblement annuel du 6 au 9 avril au Bourget, près de Paris.

Dans un communiqué, l’UOIF estime que la liberté d’association et d’expression, «l’un des fondements de notre République», ne saurait être «remis en cause pour des raisons électoralistes évidentes.»

«Les propos de Marine Le Pen sont une fois de plus diffamatoires», écrit l’UOIF, soulignant avoir «toujours agi dans le cadre de la légalité» et n’avoir jamais «été inquiété par la justice» depuis 29 ans.

«Cette accusation mensongère et intolérable met en danger, à travers l’UOIF, l’ensemble des musulmans de France», ajoute-t-elle, en annonçant son intention «de poursuivre les auteurs de ces propos inacceptables en justice.»

http://fr.news.yahoo.com/video/france-5213024/l-uoif-va-attaquer-marine-le-pen-en-justice-28784536.html

L’UOIF veut se présenter comme une organisation respectable et voudrait nous faire croire qu’elle a toujours exercé son activité dans le cadre des lois républicaines et qu’elle n’a jamais été inquiétée par la justice.

Il est très difficile d’admettre que ces déclarations de l’UOIF soient sincères, sachant que depuis qu’elle organise tous les ans sa réunion annuelle au Bourget et ce depuis 1988, elle invite des prédicateurs qui assènent des horreurs sur l’Occident et notre pays.

Elle comptait encore inviter cette année, des soit disant savants comme Youssef Al Qaradawi, membre de la confrérie des Frères Musulmans et du Conseil Européen de la recherche et de la Fatwa, le Palestinien Akrima Sabri, les Saoudiens Ayed Bin Abdallah Al Qarni et Abdallah Basfar, et l’Egyptien Safwat Al Hijazi.

Pour comprendre la vraie nature de l’UOIF il suffit se s’appuyer sur quelques déclarations de Youssef Al Qaradawi qui ne laissent aucun doute sur ses réelles motivations et intentions :

Sur l’apostasie Youssef Al Qaradawi écrit :

« `Abd Ar-Razzâq, Al- Bayhaqit Ibn Hazm rapportent qu’Anas, revenant de Tastour, se rendit chez Umar. Ce dernier lui demanda : « Qu’ont fait les six de la tribu de Bakr Ibn Wâi Il qui ont renié l’islam et qui ont rejoint les idolâtres ? » Anas répondit : « Ô Commandeur des Croyants, ce groupe de gens qui ont renié l’Islam et qui ont rejoint les idolâtres ont été tués sur le champ de bataille. » `Umar reprit : « Nous appartenons à Dieu, et c’est à Lui que nous retournerons. » Anas dit : « Mais avaient-ils une autre issue que d’être tués ? » `Umar répondit : « Oui, j’allais leur proposer l’Islam et, s’ils refusaient, j’allais les mettre en prison. » (…) Le sens de cette tradition est que `Umar a pensé que la peine de mort n’était pas applicable à l’apostat en toute situation. Elle peut être annulée ou reportée si une nécessité impose son annulation ou son report. Dans ce cas précis, la nécessité consiste en l’état de guerre, en la proximité géographique entre ces apostats et les idolâtres et en la crainte que ces apostats ne soient tentés de passer à l’ennemi. `Umar a probablement fait l’analogie avec ce qu’avait dit le Prophète — paix et bénédiction sur lui : « Ne coupez pas les mains pendant les batailles. », et cela de crainte que le voleur, furieux, ne rejoigne l’ennemi.

En 2004, Youssef Al Qaradawi soutient le Hamas et justifie le recours aux attentats suicides en Israël.

Le 3 février 2006 sur la chaîne Al Jazeera, Youssel Al Qaradawi parle de l’affaire des caricatures et il cite l’imam al Shafi « Quiconque est en colère et ne déchaîne pas sa colère est un âne, et nous ne sommes pas une nation d’ânes qu’on chevauche, nous sommes des Lions qui rugissent! Nous sommes des lions qui protégeons nos tanières et lavons l’affront subi par ce qui nous est sacré. Nous ne sommes pas un peuple d’ânes, mais un peuple qui se déchaîne pour l’amour d’Allah, de son Prophète et de son Livre… Nous sommes la nation de Mohamed et nous n’accepterons jamais que notre religion soit humiliée…. Nous devons nous déchaîner et le montrer au monde entier…. »

En janvier 2009, il déclare sur Al-Jazeera: « Tout au long de l’histoire, Allah a imposé [aux juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. [...] C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans ».

Au sujet des sionistes israéliens il dit « La seule chose que j’espère, au crépuscule de ma vie, c’est que Allah me donne l’opportunité d’aller au pays du jihad et de la résistance, ceci même sur un fauteuil roulant. Je tuerai les ennemis d’Allah, les juifs.

Voici encore un autre condensé des déclarations de ce grand « savant » qui selon l’UOIF, « travail sans relâche pour la paix, le dialogue entre les peuples et le respect des valeurs universelles ».

http://www.youtube.com/watch?v=7WiIjs3lfHU&feature=player_embedded#!

Après ces déclarations explicites, comment pouvons-nous croire que l’UOIF soit une organisation pacifique. Elle nous montre plutôt le visage d’une organisation belliqueuse qui cherche à entrainer les musulmans dans une confrontation avec les mécréants, les chrétiens et les juifs.

Pour comprendre, ce qui se cache derrière l’UOIF, il est important de lire le rapport rédigé par Le Centre Simon Wiesenthal Europe en 2004 qui accusait cette soit-disant organisation pacifique d’antisémite et de faire l’apologie et de contribuer au financement du terrorisme et d’appeler au djihad.

http://www.upjf.org/fr/4901-le-rapport-qui-accusait-l-uoif–en-2004-antisemitisme-apologie-et-financement-du-terrorisme-et-appel-au-djihad.html

Que cette organisation ose aujourd’hui porter plainte contre Marine Le Pen pour diffamation, parait des plus incongrues, pour ne pas dire plus.

Ce qui n’est pas compréhensible, c’est que cette organisation soit encore tolérée dans notre pays et nous ne comprenons pas pour quelle raison, le gouvernement Français n’ait pas interdit plutôt une telle organisation des plus controversée qui met en danger les musulmans qui vivent sur notre territoire.

L’UOIF est en fait une organisation subversive, liberticide et qui porte atteinte aux valeurs fondamentales qui fondent notre République une et indivisible.

Nous attendons donc de la part du Gouvernement Français qu’il prenne une fois pour toutes ses responsabilités en décrétant la dissolution de l’UOIF qui n’a pas sa place dans le Pays de Voltaire et du siècle des lumières. 

Fabrice LETAILLEUR/http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

Retour à l'accueil