M. Mélenchon, la nationalité française se mérite et ne doit souffrir d'aucune équivoque. Un enfant né de parents étrangers sur le sol français doit attendre sa majorité pour exprimer expressément sa volonté de rattachement à la communauté républicaine française. Un enfant né sur le sol français ne peut être naturalisé de plein droit sauf si ces parents sont citoyens français ou l'un de ses parents étrangers nés sur le sol français.

Il est vrai que le droit américain prévoit cette disposition d'octroi de plein droit de la nationalité américaine à tout enfant né sur son sol air, voire dans son espace aérien, indépendamment du statut juridique de ses parents avec une clause de renonciation à la nationalité américaine à la majorité. Un droit que l'on peut qualifier d'un droit de peuplement hérité de la Constitution de Philadélphie.Une philosophie étrangère au droit français.

C’est sous la IIème République, avec la loi du 7 février 1851 que le droit du sol a fait son apparition dans le droit français. Il s’agit en l'occurrence d’un droit du sol binaire: « l’individu né en France d’un étranger qui lui-même y était né est français dès sa naissance ». Cette règle constitue aujourd’hui l’article 19-3 du Code Civil. Jusqu'à présent il n' y a pas d 'automaticité entre l'acquisition dès la naissance d'un enfant de surcroît mineur né sur le sol français des parents étrangers qui eux--mêmes ne sont pas nés en France mais qui y résident régulièrement. M. Mélenchon pense-t-il aux enfants nés en France de parents étrangers mais en situation irrégulière ? Ce qui suppose une refondation totale du code de la nationalité et pas seulement alors qu'il fallait plutôt réfléchir à une vraie politique d'intégration républicaine. Ce saupoudrage humaniste à des fins bassement électoralistes constitue un effet d'aubaine aux extrémistes en alimentant leur fond de commerce xénophobe.

La République n'a pas vocation à naturaliser un nouveau-né sur son sol si les conditions de citoyenneté parentale ne sont pas remplies ou le nationaliser au nom du droit de sol, le jus solis. C'est un appel d'air très grave et qui n'est pas sans conséquences sur la pérennité de la République elle-même. L'angélisme électoraliste est dangereux pour la démocratie. On encourage l'immigration clandestine. En quelque sorte faites un enfant sur le sol français et la République se gardera à ne pas expulser les parents qui ne seront ni expulsables ni régularisables du fait qu'ils sont parents d'un enfant-citoyen français qui n'a pas demandé à l'être. J'appelle ça de l'irresponsabilité politique.

Je vous conseille vivement la lecture des codes de nationalité des pays d'immigration et surtout ceux qui exportent aujourd'hui leur idéologie dans les cités françaises et vous verrez combien ils sont similaires pour certains des lois raciales nazies. Votre vade-mecum est une vue de l'esprit. La générosité républicaine a ses limites. Celles que lui imposent les exigences de sa propre survie.

 

par Salem Benammar, lundi 19 mars 2012, 21:38 ·

Retour à l'accueil