Le cas de l’église Saint-Denis de Sézanne (Marne) est assez emblématique de la situation des églises en France : vols, pillages, dégradations sont quotidiens. Le curé a raison de ne pas vouloir en prendre prétexte pour fermer l’église. De toutes les manières, même fermées, les églises seront toujours la proie des malfaisants. Des tours de garde de ces édifices seraient peut-être indiqués pour décourager les malfaiteurs actuels ou potentiels. Encore faudrait-il que les chrétiens cessent de se plaindre et se mobilisent… Voyez cet article de L’Union d’hier. D.H.

L’église Saint-Denis restera ouverte. Malgré les actes de vandalisme, d’incivisme ou de malveillance qui ont lieu régulièrement à l’intérieur de l’édifice.
Derniers faits en date, il y a dix jours : un extincteur a été vidé dans l’église, des chaises ont été renversées, une lampe a été cassée. Ces faits rejoignent une liste qui s’allonge de plus en plus. En novembre 2008, c’est une statue en bois polychrome datant du XVIe siècle, « le Christ de pitié », qui a été dérobée. Elle n’a jamais été retrouvée. Une autre statue alors été partiellement dévissée de son socle, mais pas emportée. Elle est aujourd’hui en lieu sûr.
En décembre 2009, l’inconscience d’un adolescent se termine par une armoire en feu dans l’église. Heureusement, l’incendie n’a engendré que des dégâts limités. En février 2010, c’est un petit objet, un ange où l’on met des pièces, qui disparaît. Un objet ancien sans grande valeur. Des napperons, des cierges et d’autres petits objets sont régulièrement volés ou dégradés. L’église Saint-Denis, ouverte toute la journée, n’en finit pas de subir des incivilités.
« On ne peut pas mettre un gendarme à la porte de l’église », lance le père Didier Berthion, curé des paroisses de Sézanne, Anglure et Esternay. La solution est-elle alors de fermer l’église Saint-Denis. Le prêtre s’y refuse.
« Les gens viennent déjà assez peu à l’église, il ne faut pas la fermer », indique Didier Berthion. Lui relativise les faits constatés : « Depuis 6 ans que je suis à Sézanne, il y a eu 3 gros problèmes, c’est assez peu, il faut temporiser, il ne faut pas exagérer le phénomène. »
Le prêtre de Sézanne compte même ouvrir plus largement les églises de ses paroisses. « Il faut ouvrir les églises pour les gens qui viennent les visiter et aussi pour ceux qui viennent y prier, souligne- t-il, nous travaillons à l’ouverture des églises, dans le cadre de l’opération églises accueillantes ou lors de la prochaine nuit des églises, début juillet. »
Le curé essaie d’organiser une messe par village par an. « Il faut aussi mettre en valeur le travail des municipalités qui s’efforcent de rénover les édifices », ajoute le père Berthion.
Exemple récent, à Tréfols, ou l’église a été remarquablement rénovée. « Oui, il faut ouvrir les églises, même si cette ouverture comporte aussi un petit risque », conclut le père Berthion.

Source : L’Union/ http://www.christianophobie.fr/

Retour à l'accueil