Manifestations de solidarité envers l’EIIL en Occident

paris 

En avril 2013, un fossé s’est creusé au sein du mouvement djihadiste mondial lorsque l’Etat islamique d’Irak (EII) a annoncé son expansion en Syrie et son changement de nom en Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Suite à cette annonce, une autre organisation djihadiste en Syrie, Jabhat Al-Nusra (JN), rejetait l’autorité de l’EIIL, restant fidèle au chef d’Al-Qaïda Ayman Al-Zawahiri. L’EIIL a bravé Al-Zawahiri en personne, refusant de suivre ses instructions de se limiter à des opérations en Irak. Début 2014, le fossé a fait place à un conflit violent entre l’EIIL, JN et d’autres organisations djihadistes en Irak et en Syrie.

Après avoir pris le contrôle de vastes régions d’Irak ces derniers mois, l’EIIL connaît aujourd’hui un déferlement de manifestations de solidarité au Moyen-Orient, à travers le monde musulman, mais aussi dans les pays occidentaux. Plusieurs facteurs contribuent à sa popularité, notamment le djihad anti-Amérique en Irak, alors qu’il était l’EII, avant son expansion en Syrie ; sa lutte actuelle contre le gouvernement chiite irakien et ses forces sécuritaires, perçus comme des instruments de la répression chiite contre les sunnites ; sa guerre contre le régime alaouite d’Assad, l’allié des chiites. La présence de l’EIIL sur ces fronts renforce son image de fer de lance de la guerre contre les ennemis de l’islam à l’intérieur et à l’extérieur du monde musulman, et multiplie le nombre de ses partisans.

Les succès de l’EIIL sur les champs de bataille en Irak et en Syrie, son image de seule organisation capable de représenter les idéaux islamiques authentiques et de réaliser le projet d’un grand califat islamique ne font que renforcer sa popularité. Ses propagandistes le présentent comme un corps souverain légitime qui fait appliquer les lois de la charia dans les zones sous son contrôle, et propage l’islam par le biais du djihad, formant ainsi le noyau du futur califat. Récemment, le porte-parole de l’EIIL, Abu Mohammed Al-Adnani, a même exhorté Al-Qaïda à jurer fidélité à son organisation, l’« Etat » qu’il incarne étant supérieur à toute organisation. [1]

La popularité de l’EIIL s’étend également à son chef, Abu Bakr Al-Baghdadi, considéré par les partisans de l’organisation comme le dirigeant légitime de tous les musulmans, de par son éducation religieuse, sa lignée et son passé djihadiste. Il est considéré comme plus charismatique qu’Al-Zawahiri, et capable d’apporter à la communauté musulmane le califat tant attendu. Ainsi, sous la direction d’Al-Baghdadi, l’EIIL devient une alternative à Al-Qaïda. Il est considéré comme une organisation déterminée à réaliser les objectifs des musulmans, sans aucune réserve, comme pouvait en avoir Al-Qaïda, notamment en ce qui concerne l’imposition de la taxe de la jizya aux chrétiens ou la perpétuation de massacres de chiites.

En outre, ses moyens de propagande remarquablement efficaces incorporent des vidéos et des publications postées sur des forums djihadistes et des médias sociaux, vantant les mérites de l’EIIL et critiquant ses rivaux et adversaires.

Les Occidentaux rejoignent et soutiennent l’EIIL

Les Occidentaux qui quittent leur pays d’origine pour rejoindre l’EIIL dans sa lutte en Irak et en Syrie ajoutent au prestige de l’organisation, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du monde musulman. Ces bénévoles font les grands titres dans les médias de leur propre pays, et chaque nouvel arrivant est accueilli en fanfare dans les organes de presse locaux et les médias sociaux de l’organisation. Ces volontaires eux-mêmes sont généralement des utilisateurs très actifs des réseaux sociaux, grâce auxquels ils communiquent avec leurs familles et amis restés au pays, ainsi qu’avec leurs followers. Par ce moyen, ils participent activement à la promotion et au recrutement de l’organisation en Occident.

Autre preuve de cette immense popularité : la campagne du 19 juin 2014 « Un milliard de musulmans soutiennent l’EIIL », qui exhortait les sympathisants de l’EIIL à travers le monde à exprimer leur soutien à l’organisation le vendredi 20 juin, et qui a même conçu un hashtag Twitter à cette fin. La campagne a connu un succès considérable auprès des adeptes, qui ont publié des quantités de photos et de vidéos exprimant leur soutien pour l’EIIL. [2]

Ce soutien occidental joue un rôle clé dans la propagande de l’EIIL. En plus de grossir les rangs de ses combattants, d’apporter des fonds et un soutien logistique, il augmente son prestige et affaiblit ses rivaux.

Motifs utilisés dans les manifestations de soutien à l’EIIL

Les marques de solidarité envers l’EIIL recourent à un symbolisme commun. Elles comprennent des affiches de soutien pour l’organisation et pour Al-Baghdadi ; l’utilisation du slogan baqiya wa-tatmaddad, « restera et s’étendra », [3] le drapeau noir du Tawhid (unicité d’Allah), largement utilisé par d’autres groupes du djihad mondial ; et les nasheeds de l’EIIL, ou chants islamiques.

Parmi ces manifestations de solidarité, on trouve aussi des photos d’affiches de l’EIIL devant des monuments touristiques et historiques tels que la Tour Eiffel à Paris, Big Ben à Londres, l’Atomium à Bruxelles ou le Colisée à Rome, et des photos de passeports occidentaux. Ces photos, et d’autres, mythifient l’EIIL, présenté comme un mouvement en pleine ascension, et révèlent ses ambitions expansionnistes.

Bannière du Tawhid utilisée par l’EIIL.

Poster de soutien à la campagne « Un milliard de musulmans »
(Source : Twitter.com / Minbar_s 19 juin 2014).

Ci-dessous des exemples de soutien à l’EIIL en Occident. Un prochain rapport exposera des exemples similaires de soutien au Moyen-Orient et dans le monde musulman. [4]

États-Unis

Au moins deux contributions à la campagne « Un milliard de musulmans » provenaient des États-Unis : une photo d’un dessin de l’emblème de l’EIIL avec la ville de New York en toile de fond, et une mot de soutien à l’EIIL dans le centre-ville de Chicago.

Source : Twitter.com / truthsMaster, 20 juin 2014.

Sur l’affiche : « Les soldats de l’Etat islamique en Irak et au Levant vont bientôt passer par ici… » 20 juin 2014. Source : Twitter.com/msn291.

Belgique et Pays-Bas

L’EIIL est très populaire chez les musulmans extrémistes en Belgique et aux Pays-Bas. Une vidéo YouTube de février 2014, intitulée « Nasheed Live 2014 Belgie & Nederland », présente un chœur d’hommes glorifiant l’EIIL et raillant ses rivaux par une série de chants. Parmi eux, un chant en arabe et en flamand intitulé « Unir les rangs et jurer fidélité au [leader de l’EIIL] Al-Baghdadi », et des chants dénigrant l’Amérique, JN et l’Armée syrienne libre. Les chanteurs reprennent également des slogans de l’EIIL comme « l’Etat islamique vivra à jamais ».

La maîtrise des thèmes utilisés par l’EIIL témoigne de la profonde influence de l’organisation, même sur des Européens. [5]

Une vidéo YouTube [6] de décembre 2013 montre une manifestation pro-EIIL de plusieurs dizaines de personnes dans une ville néerlandaise. [7] Les partisans de l’EIIL, aux visages découverts, font l’éloge de l’organisation et enflamment la foule par des slogans et des chants. Certains d’entre à eux tiennent une affiche sur laquelle est écrit : « démocratie = hypocrisie ».

Manifestation pro-EIIL en Hollande.

La vidéo est précédé du texte suivant :  « Du cœur des terres occidentales, de la Hollande, au courageux héros, Cheikh Abu Bakr, l’émir des croyants qui roule les apostats dans la poussière. Nous sacrifierons nos vies, notre propriété, nos enfants et nos biens pour vous, et Allah est témoin que nous soutiendrons notre Etat aimé [EIIL] en paroles ou en actions ».

Dans le cadre de la campagne « Un milliard de musulmans », un partisan de l’EIIL d’Amsterdam a posté la photo ci-dessous, d’une affiche manuscrite devant un moulin à vent hollandais. On peut lire : « L’Etat islamique en Irak au Levant vivra et s’étendra. De Hollande, le vendredi 20 juin 2014. Le ‘[jour] du soutien à l’Etat islamique’. Amsterdam, capitale des Pays-Bas… »

Dans une autre photo publiée dans le cadre de cette campagne, quatre personnes aux visages floutés brandissent des bannières de l’EIIL dans un centre-ville néerlandais, décoré de drapeaux pour célébrer la participation des Pays-Bas à la Coupe du monde 2014 au Brésil.

La photo ci-dessous, postée sur la page Twitter de la campagne « Un milliard de musulmans », montre une bannière de l’EIIL ayant pour toile de fond la gare centrale d’Amsterdam.

Des partisans belges ont publié des photos d’affiches pro-EIIL devant l’Atomium de Bruxelles : « L’EIIL vivra et s’étendra, avec l’aide d’Allah – Bruxelles ». [8]

Sur la pancarte ci-dessous, photographiée devant un immeuble du centre de Bruxelles, on peut lire, entre autres messages : « Votre frère de Belgique vous soutient ».

En plus des photos prises dans les villes occidentales et/ou à côté de monuments occidentaux emblématiques, les partisans de l’EIIL diffusent  des messages pro-EIIL placés à côté de passeports occidentaux, pour montrer que le soutien à l’EIIL est mondial, et peut-être pour signifier qu’ils deviendront obsolètes avec l’avènement du Califat.

La photo ci-dessous, sur la même page Twitter, montre deux passeports, un néerlandais et un turc, accompagnés d’une note disant : « Un milliard de musulmans soutiennent l’EIIL. »

Espagne

L’Espagne figure aussi parmi les pays ayant participé à la campagne « Un milliard de musulmans ». Naturellement, le nom utilisé n’est pas l’Espagne, mais Andalousie, et certains l’appellent même wilaya (province) du califat islamique à venir.

« La Wilaya de l’Andalus » devant le drapeau espagnol.

Drapeau de l’EIIL devant le palais de l’Aljafería, un palace musulman datant du 11ème siècle, à Saragosse, en Espagne.

Allemagne

Les manifestations de solidarité pour l’EIIL se multiplient aussi en Allemagne. Un certain nombre d’Allemands ont rejoint les rangs de l’organisation, notamment en Syrie. Parmi eux, le rappeur allemand Deso Dogg, alias Abou Talha Al-Almani. [9]

De nombreuses photos ont été publiées depuis l’Allemagne, en soutien à la campagne « Un milliard de musulmans » :

Le prédicateur Abu Ibrahim tient une pancarte disant « Baqiyah » devant la place Alexanderplatz de Berlin.

« Vos frères à Hambourg, l’Allemagne vous soutient. »

Affiche de soutien à l’EIIL.

« Un milliard de musulmans soutiennent l’Etat islamique – Soutien de l’Allemagne »

Certains des ces posts allemands utilisent des enfants pour exprimer leur soutien à ISIS. Ci-dessous, un enfant masqué tient un panneau en allemand pour la campagne « Un milliard de musulmans ».

Sur l’affiche : « Un milliard de musulmans soutiennent l’Etat islamique. »

France

De nombreux citoyens français sont partis combattre en Syrie, dont la majorité a apparemment rejoint l’EIIL. Certains sont depuis retournés en France. Les nombreuses manifestations de solidarité envers l’EIIL apparaissent sous forme de photos prises près de monuments parisiens, tels que la Tour Eiffel et le Louvre, sous l’intitulé « Soutien français pour l’EIIL » : [10]

Affiche : « L’Etat islamique vivra… » en face du Louvre.

Italie

Parmi les photos de monuments, le Colisée de Rome, avec une affiche indiquant : « L’EIIL vivra…. vivra Rome. » [11]

Autriche

La photo ci-dessous utilise un enfant pour exprimer son soutien à l’EIIL « d’Autriche ».

La photo ci-dessous exprime le « soutien à l’EIIL de Vienne », devant la Grande Roue.

« Un milliard de musulmans soutiennent l’Etat islamique » ; « L’Etat islamique en Irak au Levant vivra »

Autres expressions de soutien d’Autriche sur la page Twitter de la campagne « Un milliard de musulmans » :

« Un milliard de musulmans soutiennent les Etats islamiques -
Baaqiyyah ! »

« Soutien d’Autriche »

Royaume Uni

Le drapeau noir du Tawhid photographié devant Big Ben à Londres pour la campagne « Un milliard de musulmans ».

Canada

Un message a également été envoyé par « Les partisans de l’EIIL au Canada » :

 

 

 

Notes :

[1] Voir le rapport de MEMRI JTTM, http://www.memrijttm.org/isis-spokesman-al-qaeda-is-no-longer-the-base-of-jihad.html, 18 avril 2014.

[2] Une campagne similaire a été lancée en mai 2014 ; voir le rapport de MEMRI  JTTM, Jihad Supporters Launch Pro-ISIS Campaign On Social Media, le 29 mai 2014.

[3] Ce slogan, tiré de discours de dirigeants de l’EIIL, se réfère à l’EIIL comme à une entité islamique qui ignore les frontières artificielles du Moyen-Orient établies par l’accord Picot-Sykes. La première étape de la mise en œuvre de baqiya et tatmaddad est la propagation de l’EIIL de l’Irak vers la Syrie, profitant de l’occasion offerte par la guerre civile qui y sévit ; l’organisation déclare son intention de s’étendre à d’autres pays et de les « annexer » au grand califat. Sur ce slogan, voir le rapport de MEMRI JTTM Twitter As Major Platform For Spreading Message Of Islamic State Of Iraq And Syria (ISIS), 11 mars 2014.

[4] Sauf indication contraire, toutes les photos proviennent de Dawaalhaq.com.

[5] Youtube.com/watch? V = CB2LO5r2Di4.

[6] Youtube.com/watch? V = BvPGB31T774.

[7] Sur cette manifestation, voir le rapport de MEMRI JTTM, In Video, Protesters In The Netherlands Issue Calls Of Support For ISIS, Jabhat Al-Nusra, Refer To ISIS Leader Abu Bakr Al-Baghdadi As Their Emir, 27 décembre, 2013 .

[8] Twitter.com/AboOmar20148/status/460709225644036096/photo/1.

[9] Voir également le rapport de MEMRI JTTM ISIS Releases Video With Song In German: ‘Let Us Wage Jihad ‘, 17 juin 2014.

[10] Alplatformmedia.com, 31 mars 2014.

[11] Twitter.com/Islamic_States

 

 

http://www.memri.fr/2014/07/04/expressions-de-solidarite-avec-leiil-en-occident/

 

Retour à l'accueil