Une étudiante d’origine tunisienne à l’université de Dijon, âgée de 26 ans, avait adressé des menaces de mort fin 2011 au site internet franco-tunisien «Tunis Tribune», basé à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), ayant soutenu le journal satirique Charlie Hebdo.

Pour rappel, Charlie Hebdo avait été victime, en novembre 2011, d'un incendie criminel suite à la publication d’un numéro ironique qu’il avait baptisé «Charia Hebdo», et qui était dédié aux islamistes tunisiens et libyens, avec une caricature du prophète Mohamed à la Une.
L’étudiante en question qui a été jugée devant le tribunal correctionnel d'Auxerre, a été condamnée, mardi 13 mars 2012, à trois mois de prison avec sursis, selon l’AFP.
La jeune fille a, en effet, reconnu avoir adressé, par mail après l'incendie des locaux de Charlie Hebdo, le message : «Je vous tuerai de mes propres mains», à la rédaction de Tunis Tribune.

L’intégrisme de l’étudiante, même si elle refuse de le reconnaître, a eu un rôle assez important dans son inculpation, selon les dires du président du tribunal, qui a déclaré «nous devons aussi juger de votre intégrisme car vous citez Allah tous les deux mots dans vos écrits».

 

source : http://www.businessnews

Retour à l'accueil