« Les femmes et les mineurs des infidèles, faits prisonniers de guerre, doivent être réduits à l’esclavage, et les esclaves, pris dans leur pays, deviennent les nôtres. Quant aux adultes libres, du sexe Masculin, le Souverain peut à son gré choisir entre les cinq mesures suivantes, selon ce qu’il lui semble le plus avantageux pour les Musulmans : il peut :Les passer au fil de l’épée.


Les remettre en liberté sans réserve.


Les échanger contre des Musulmans faits prisonniers de guerre.


Les remettre en liberté moyennant quelque rançon.
Les réduire à l’esclavage.
 
Dans le cas où les circonstances n’indiquent point laquelle de ces mesures mérite la préférence, il faut les retenir prisonniers, jusqu’à ce que les circonstances soient changées et indiquent la mesure à prendre. Quelques auteurs n’admettent point de réduire à l’esclavage un idolâtre, et un seul juriste tient cette mesure pour illicite à propos d’un arabe païen. L’infidèle, fait prisonnier de guerre, qui embrasse la foi, a en tout cas la vie sauve, et le Souverain a à son égard seulement le choix entre les mesures mentionnées ci-dessus sub 2-5. Selon d’autre cependant il faut toujours réduire à l’esclavage un tel prisonnier. La conversion d’un infidèle avant la défaite a pour effet de lui assurer non seulement la vie, mais en outre de sauvegarder ses biens et ses enfants en bas âge, quoique notre rite n’étende pas cette faveur à son épouse.




An-Nawawi, Minhâdj At-Tâlibîn,III tr.de l'arabe avec annot.par L. W. C. van den Berg, 3 vol., Batavia, Imprimerie du gouvernement, 1882-1883 p.264-265
http://islamiquementincorrect.blogspot.fr/2009/01/modalits-techniques-du-jihad-selon.html
Retour à l'accueil