Le jeune homme a juste 23 ans, mais le parcours judiciaire cela fait belle lurette qu'il le pratique. Incarcéré depuis peu en vue de son passage devant le TGI il doit s'expliquer en comparution immédiate sur deux dossiers. Un qui remonte au 11 février 2010.C'est chez « SN diffusion » un spécialiste des véhicules d'occasion installé route du Nord. Et un autre plus récent route de Toulouse.

 Sur le premier ce jeune franco marocain tente de taper en touche en disant qu'il ne s'en souvient pas très bien. Qu'il était cette nuit-là en goguette et n'a plus trop de mémoire pour faire surgir de son brouillard nocturne ce qui s'est passé cette nuit-là. Où il suivit sans trop savoir ni pourquoi, ni comment des gens rencontrés dans un établissement de nuit. Toujours est-il que lors du casse il se blessa et que l'ADN de son sang fut facilement identifié.

Car avant ce passage à la barre comme le président le lui rappela son casier judiciaire comporte déjà vingt condamnations. La majeure partie de celles-ci ayant été récoltée devant le tribunal pour enfants. Mais il venait tout juste depuis deux mois d'achever de purger une peine de prison de 19 mois à la maison d'arrêt d'Uzerche quand il fut repris presque en flagrant délit.

 La scène se passe le mardi 20 mars vers 18 heures, route de Toulouse. Des policiers du service de sécurité du président Sarkozy (qui le lendemain présidait l'hommage aux soldats tués) font le plein à la station Total ; Presque sous leurs yeux dans l'immeuble d'en face deux hommes (un avec un sac) sautent par une fenêtre du premier étage et prennent la fuite en direction de Villebourbon. Un policier se lance à leur poursuite et d'autres témoins aussi.

Les deux cambrioleurs prennent une petite rue vers le Tarn et jettent le sac à hauteur d'une Citroën C 2 grise. Ils échappent à leurs poursuivants, mais pas longtemps. Un des deux est reconnu, de plus le sac contient bijoux et plus de 1 500 € de valeurs et d'argent dérobés chez un particulier rentré trop tôt. On identifie aussi le propriétaire de la voiture, qui est un des deux auteurs de ce casse. Paradoxe le jeune franco marocain nie être sur les lieux, reconnaît quand même qu'il a acheté la voiture (même s'il n'a pas encore le permis). L'alibi ne tient pas face à la téléphonie. Et à l'audience ses explications restent très confuses.

 Le vice-procureur Vignolles requiert deux ans d'emprisonnement ferme. L'avocat du prévenu Me Serge Capel se montre très persuasif dans sa plaidoirie, car au final le prévenu n'échappe pas au mandat de dépôt mais il voit sa peine diminuée de moitié. C'est donc avec un an ferme qu'il retrouve le chemin de Beausoleil.

 

 

 

 

 

 

http://www.ladepeche.fr/article/2012/04/11/1328486-montauban-prison-ferme-pour-le-voleur-deja-condamne-20-fois.html

Retour à l'accueil