Le recteur de la mosquée de Nanterre a été condamné aujourd'hui à 18 mois de prison dont six mois ferme pour abus de confiance après avoir détourné plus de 20.500 euros de dons de fidèles par le tribunal correctionnel de Nanterre.

Mohamed Boudjedi a également été reconnu coupable de blanchiment de fraude fiscale de 2006 à 2008 pour un montant évalué à 240.000 euros. Il devra s'acquitter d'une amende de 50.000 euros.

Il a en revanche été relaxé pour le chef d'abus de confiance commis au préjudice de la mosquée de Paris, un doute existant quant à la destination des 26.678 euros versés au recteur pour la salle de prière, a expliqué la présidente de la 14e chambre, Fabienne Siredey-Garnier.

Une instruction mettant en cause le même homme est ouverte à Paris sur des détournements présumés de plusieurs dizaines de milliers d'euros suite à une plainte déposée par l'Etablissement public d'aménagement Seine-Arche (Epasa), chargé d'aménager une partie du territoire de Nanterre.

La construction de la mosquée Emir-Abdelkader, lancée en 2009, avait été interrompue en juin 2010 en raison de détournements de fonds publics présumés par Novolis, l'entreprise chargée d'édifier le lieu de culte.

http://www.lefigaro.fr

Retour à l'accueil