La secte djihadiste Boko Haram veut établir un état islamique suprémaciste régi par la charia.

Nigeria-boko-haramDes membres présumés de la secte islamiste radicale Boko Haram dans cette image du 21 octobre 2010 tirée d'une vidéo. (AFP/archives, Ho)
_____________________

La secte radicale islamiste Boko Haram a fixé un ultimatum de trois jours aux chrétiens vivant dans le Nord majoritairement musulman du Nigeria pour partir et menacé de combattre les troupes gouvernementales dans des zones où l'état d'urgence a été décrété.

Abul Qaqa, qui s'est déjà exprimé au nom du groupe accusé d'avoir mené de nombreuses attaques meurtrières dans le passé, a déclaré que Boko Haram donnait "un ultimatum de trois jours aux chrétiens pour quitter le Nord du Nigeria".

Le président Goodluck Jonathan a décrété l'état d'urgence ce week-end dans plusieurs zones du Nigeria où les attaques de la secte ont fait des centaines de morts tandis que le pays entrait dans la nouvelle année avec la mort d'une cinquantaine de personnes dans un conflit entre communautés. Ces mesures interviennent après les attaques revendiquées par Boko Haram qui avaient fait une cinquantaine de morts le jour de Noël.

Le porte-parole de Boko Haram a d'autre part critiqué la visite du président Jonathan samedi dans une église en périphérie d'Abuja, qui a été la cible de l'attaque la plus meurtrière le 25 décembre avec une explosion qui a tué 44 personnes à la fin de l'office religieux. La communauté chrétienne nigériane a menacé de recourir à l'auto-défense si les violences se poursuivaient dans un pays divisé entre un Nord pauvre à dominante musulmane et un Sud plus riche, surtout chrétien et animiste.

Boko Haram, dont le nom signifie "l'éducation occidentale est un pêché" et qui se réclame des talibans afghans- a revendiqué de nombreuses attaques, dont l'attentat suicide perpétré en août 2011 contre le siège de l'ONU à Abuja qui avait fait 25 morts.

 

Sources : AFP, 2 janvier 2012 et Poste de veille

Retour à l'accueil