Nigeria: La persécution et la déshumanisation des chrétiens durent depuis 25 ans 

Abuja, 11 août 2012 (Apic) La persécution pernicieuse, le dénigrement et la déshumanisation des chrétiens au Nigeria durent depuis 25 ans, affirme le pasteur Ayo Oristejiafor, président de l’Association chrétienne du Nigeria (CAN). Interpellant la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, il dénonce la manière dont les Etats-Unis ont traité les questions de la secte islamiste "Boko Haram" et de la violence des groupes islamistes contre les chrétiens au Nigeria, dans le récent rapport sur la liberté religieuse dans le monde en 2011.

 

Dans une lettre signée en son nom par le Révérend Musa Asake, secrétaire général de la CAN, et publiée par le quotidien nigérian "Vanguard" du vendredi 10 août, le Révérend Oristejiafor parle de "grande consternation" des chrétiens du Nigeria concernant le rapport américain. Ce document ne mentionne pas les violences post-électorales de l’année dernière, marquées par de nombreuses attaques contre les chrétiens. Sans oublier les violences généralisées qui ont ciblé les chrétiens, en avril 2011, dans 12 Etats du nord du Nigeria, en majorité peuplés de musulmans.

Le rapport 2012 (*) de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) relève que depuis 1999, plus de 14’000 Nigérians ont été tués "dans des violences liées à la religion entre musulmans et chrétiens".

Destruction de plus de 700 églises et massacres de centaines de chrétiens

"Malheureusement, la destruction de plus de 700 églises et les massacres systématiques de centaines de chrétiens en 48 heures, n’ont pas été, non plus, tenus en compte dans votre rapport", écrit le président de la CAN. Et d’affirmer que "la plus grande attaque, en une seule fois, contre la chrétienté dans l’histoire du monde contemporain n’a pas non plus été incluse dans le rapport".

Il relève qu’il est encore plus surprenant de constater que le rapport n’a pas décrit avec précision les horribles attaques qui ont eu lieu contre des églises de plusieurs villes du pays, le jour de Noël 2011. Le pasteur souligne que le document américain se contente juste de mentionner l’attentat, sans évoquer "le sens et la portée des attaques" en un jour de Noël.

"Ces attaques coordonnées" dans trois Etats, ceux du Niger, du Plateau et de Yobe, ont fait plus de 60 mort, pour la deuxième année consécutive, et ont "stupéfié le monde", insiste le Révérend Oristejiafor.

Pour le président de la CAN, "la persécution pernicieuse, le dénigrement et la déshumanisation des chrétiens dans le nord du Nigeria, en particulier", dure depuis plus d’un quart de siècle. Il est donc "déconcertant" de constater que le rapport des Etats-Unis ne l’aborde que sur "un ton spéculatif qui sape la dure réalité des masses d’orphelins et des veuves laissés pour compte".

(*) www.uscirf.gov/images/Annual%20Report%20of%20USCIRF%202012%282%29.pdf

(apic/ibc/be)

Retour à l'accueil