À Gao, les leaders religieux non musulmans auraient pris la fuite, déclare un témoin sur place.

Pendant que la classe politique malienne n’arrive pas à s’entendre sur la participation ou non au futur gouvernement de Cheick Modibo Diarra, le pays reste divisé.

Tout le nord malien est entre les mains des rebelles.

Le MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad) qui a proclamé l’indépendance s’apprête à former un gouvernement tandis que, sur le terrain, les islamistes affichent leur volonté de faire appliquer la charia ou loi islamique stricte.

Sous la chaleur accablante de Gao, il est maintenant demandé aux femmes de mettre le voile, a dit une habitante de la zone. Propos recueillis par Idriss Fall.

Cet article se base sur ou est repris de VOA Newshttp://www.acturank.com/article11352.html

Retour à l'accueil