La Norvège prépare un avenir terrible à ses filles.

Un rapport de police publié en avril dernier révélait qu'à Oslo, 100 % des viols avec violence commis en 2010 l'ont été par des immigrés non occidentaux et que 9 victimes sur 10 sont des Norvégiennes de souche. En 2011, la situation s'est aggravée...

Lire cette chronique d'Hélios d'Alexandrie : il explique que ces viols sont un acte de conquête. Contrairement aux femmes voilées, les non musulmanes sont d’emblée considérées comme des proies légitimes par l'islam conquérant ; elles font partie du butin de guerre.

Rediff : selon ce reportage de CBN News diffusé en août, les Norvégiens ont peur d’aborder le sujet car ils craignent d’être taxés de racistes. Il ne faut pas stigmatiser les violeurs !


___________________

Oslo, la capitale norvégienne connait une très forte augmentation des viols commis en extérieur, avec un nombre de crimes recensés en 2011 qui représente déjà le double de ceux de l’année précédente, selon les chiffres rassemblés par le journal Aftenposten.

Selon l’Aftenposten, la police d’Oslo avait enregistré 24 cas de viols en 2010, à comparer aux 48 cas recensés jusqu'à présent de cette année. Les députés de l’opposition tirent la sonnette d’alarme et pointent du doigt la « génération porno ». A la suite de la dernière agression, un avis de recherche a été diffusé concernant un suspect d’aspect « non occidental ».

« On ne peut nier que beaucoup de coupables sont de cultures ou d’ethnies où la femme n’est pas valorisée », a dit André Oktay, le spécialiste judiciaire du Parti Conservateur, au micro de TV2. « Nous avons besoin de davantage de patrouilles de police », a-t-il dit. Il a demandé que se monte une force de « policiers volontaires [milice], comme ce qui se fait au Canada ». D’autres voix ont demandé la création d’une unité spéciale de la police des mœurs.

Un des deux viols commis samedi soir dernier s’est déroulé à quelques mètres du palais de la famille royale norvégienne. La télévision a montré les images des experts de la police scientifique en combinaisons blanches, travaillant sur la scène de crime de ce 48ème viol de l’année, avec le palais royal en toile de fond.

Une femme de 20 ans a été agressée par deux hommes, rentrant chez elle en passant par le parc du palais de Slottsparken, après avoir quitté des amis. L’un de ses deux agresseurs est décrit comme ayant « un visage rond à la peau sombre ». La même nuit, une victime de 17 ans s’est enfuie en courant nue dans la rue, dans une tentative désespérée pour échapper à son agresseur dans un appartement d’Oslo.

 

 

 

 

Source : Oslo rocked by wave of rapes, The Local, 24 octobre 2011.  Via Poste de veille Traduction par Olaf pour Poste de veille

Retour à l'accueil