"Peut-on imaginer le scandale si l'exposition s'était articulée dans le sens opposé et si le drapeau palestinien avait été violé de cette façon? Ça aurait provoqué le chaos."

Source: Norway, Israel and the Jews (Anti-Semitic exhibition that was sponsored by Norwegian Church Aid removed after student protests)
 via
L'"oeuvre d'art" exhibé à l'école de Nesbru la plus scandaleuse représentait un drapeau israélien barré par une croix et en-dessous le mot "MURDER" rafinement suprême à l'envers en anglais "REDRUM". (Redrum is a common tattoo amongst killers which signifies the act of killing another human being.[1])
Une élève inquiète par la tournure des événements a écrit il y a quelques semaines au MIFF que le mois d'ctobre n'est pas un mois agréable pour aller à l'école car la Norwegian Church Aid a créé une situation effrayante pour les élèves juifs de l'école et que cette année fut pire que jamais. Les élèves du cours d'art et d'artisanat ont monté une exposition d'art politique en faveur d'un État palestinien.

Chaque année des affiches "Free Palestine", "Fuck Israel" ou d'autres dans la même veine sont réalisées et font l'objet d'une exposition. Après avoir vu ces expositions où le peuple juif est présenté d'une manière très négative, sans contre-arguments ou nuances, les élèves sont très remontés contre les Juifs.
Mercredi Budstikka - un journal local - a publié un article sur l'exposition, qui fut repris par tous les médias du pays. C'est cette publicité négative qui a amené la direction à fermer l'exposition.


"Mon école est ouvertement impliquée dans des actions racistes, de propagande et d'antisémitisme. En tant qu'Israélienne je me sens personnellement offensée. Comment pourrais-je, moi "Juive", me sentir à l'aise dans une école qui incite les élèves non seulement à la haine, mais aussi à tuer des Israéliens?", écrit l'élève.

"Peut-on imaginer le scandale si l'exposition s'était articulée dans le sens opposé et si le drapeau palestinien avait été violé de cette façon? Ça aurait provoqué le chaos", ajoute-t-elle.

"On ne fait pas de politique à l'école. Quand l'école enseigne à ses élèves la haine des Juifs, il n'est pas étonnant que si peu de Norvégiens soutiennent Israël. Mon école est incapable de considérer les deux côtés du conflit, mais prodigue aux élèves de Nesbru la propagande pro-palestinienne. Ce qui se passe dans mon école est contraire à la loi norvégienne".

Selon l'article 135 du Code pénal prévoit que toute personne qui, intentionnellement ou par négligence grave, tient publiquement un discours discriminatoire ou haineux, peut encourir une amendes ou une peine d'emprisonnement jusqu'à trois ans. La loi stipule également que l'incitation à la haine comprend l'utilisation de symboles et que la complicité est punissable de la même manière.

[1] Encyclopédia en ligne NationMaster.
 
 
 
 
 
 
 
 
Source: Norway, Israel and the Jews (Anti-Semitic exhibition that was sponsored by Norwegian Church Aid removed after student protests) via http://philosemitismeblog.blogspot.com/2011/10/norvege-une-exposition-antisemite.html#more
Retour à l'accueil