Voilà ce qu’il en coûte de s’opposer à la sharia en Ouganda (© Compass Direct News)


Image

Le pasteur Umar Mulinde, 37 ans, est un converti de l’islam. Cet Ougandais, père de six enfants, fut en effet un sheikh, un enseignant de la doctrine mahométane. Converti au christianisme, il a créé une congrégation protestante, la Gospel Life Church International dans la ville de Namasuba située à une dizaine de km de la capitale Kampala. Il est connu en Ouganda pour être un adversaire résolu et militant contre la reconnaissance dans la Constitution ougandaise de la sharia, c’est-à-dire de l’application du droit spécifique issu du coran aux musulmans ougandais, les non musulmans demeurant sous le régime général. Ses efforts ont permis de repousser une première fois l’introduction dans le droit ougandais d’un droit parallèle, ce qui lui a valu la vindicte des musulmans du pays, des tentatives d’enlèvement, d’assassinats et de nombreuses menaces de mort. La veille de Noël, alors qu’il sortait du bâtiment où est installée sa congrégation, il a été agressé par des musulmans qui l’ont aspergé d’acide en hurlant des « allahou akbar ». Transporté à l’hôpital, le pasteur Mulinde souffre d’horribles brûlures qui ont rongé le tiers de son visage, son cou et ses bras, tuméfié les lèvres. Il a perdu l’œil droit et le gauche est menacé. Un suspect de l’agression aurait été arrêté par la police ougandaise.

Source : Compass Direct News/http://www.christianophobie.fr/breves/u ... en-ouganda
Retour à l'accueil