Voici une preuve supplémentaire du fait que les projets destructeurs de grande ampleur avancent la plupart du temps, et en grande partie, à visage découvert. Tout comme les fascistes, les nazis, les communistes, et d’autres grands malades en leurs temps, les islamistes et les nationalistes arabes savent énoncer clairement leurs objectifs, du moins en arabe…
Interview de Abbas Zaki, membre du Comité central du Fatah, sur Al Jazeera, le 23 Septembre 2011 :
 
« L’accord final doit s’appuyer sur les frontières de 1967. Quand nous disons que l’accord final doit être basé sur ces frontières, le Président (Mahmoud Abbas) comprend, nous comprenons, et chacun comprend que notre objectif ultime ne peut être accompli d’un seul coup.
Si Israël se retire de Jérusalem, évacue les 650 000 colons, si Israël enlève son mur, qu’adviendra-t-il d’Israël ?
 
Ce sera la fin d’Israël.(…) Affirmer que nous souhaitons effacer Israël, c’est trop dur voyons, et ce n’est pas une politique acceptable à dire. Ne dites pas ces choses au reste du monde. Gardez ça pour vous… »
 
 
Rappelons que le Fatah est le parti qui se trouve à la tête de l’Autorité Palestinienne, très souvent présenté, par nos gentils spécialistes du Moyen-Orient, comme extrêmement modéré. C’est évident
Retour à l'accueil