Paul Berman, auteur de Terror and Liberalism, signait en août un article dans The New Republic sur les 10 ans écoulés depuis le 11 Septembre. Dans l'extrait ci-dessous, il affirme, avec raison, que c'est avec des idées plutôt qu'avec des drones que l'idéologie djihadiste sera vaincue, et que nos meilleurs alliés sont les survivants de cette idéologie, qu'il compare à Soljenitsyne. Si nos médias daignaient écouter les dissidents vivant chez nous, comme Djemila Benhabib, au lieu de les traiter de paranoïaques hystériques et de s'incliner devant des Tariq Ramadan, cette idéologie totalitaire et liberticide s'effondrerait plus rapidement.

Paul-berman
 «Les penseurs progressistes d'origine musulmane, les gens qui ont choisi de conserver leur identité religieuse et ceux qui ont choisi d’y renoncer, les personnes qui ont vécu de l’intérieur l’atmosphère des Frères musulmans et de leurs organisations fraternelles, les djihadistes qui ont examiné leur parcours et fait le choix réfléchi de devenir d’anciens djihadistes, les gens qui ont connu de l'intérieur les prisons égyptiennes, les personnes qui n’ont aucune difficulté à parler, dans un même souffle, de leur propre expérience et des principes de John Stuart Mill, les gens qui savent distinguer le féminisme authentique du féminisme islamiste – toutes ces personnes, les progressistes musulmans (ou anciens musulmans, selon le cas), vont se révéler être les homologues des dissidents de l'Union soviétique et du bloc de l’Est. Ce sont eux qui vont détruire ce mouvement, en dépit de tous les efforts des commandos et drones américains.» - Paul Berman

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : The New Republic via Terry Glavin Poste de veille

Retour à l'accueil