Le Centre communautaire laurentien/mosquée Al Rawdah a loué une salle pour la tenue de la conférence des extrémistes britanniques haineux de l'iREA, malgré que l'Assemblée nationale ait déclaré qu'ils ne sont pas les bienvenus au Québec.

Le site Point de bascule nous informe que le Centre communautaire est affilié à la Muslim Association of Canada (MAC), l’organisation qui applique le programme des Frères Musulmans au Canada. En 2009, la MAC avait reçu un autre islamiste notoire dans ses locaux du boulevard Laurentien. Il s’agissait de l’ex-mufti de Jérusalem, Ekrima Sabri, un défenseur des opérations suicide par les enfants.

Le Centre contribue, en toute connaissance de cause, à la diffusion d'une idéologie radicale haineuse et séditieuse dans notre société, ce qui est une négligence grossière. Les contribuables seraient rassurés de savoir qu'ils ne financent pas ce genre d'activité malfaisante. Si le Centre bénéficie de l'agrément des autorités fiscales en tant qu'organisme de «bienfaisance», on pourrait légitimement s'attendre à ce que cet agrément soit révoqué.

Centre laurentien

(Québec) La conférence de deux islamistes du Islamic Education and Research Academy (IERA), en Angleterre, doit finalement se dérouler demain soir à Montréal. La mosquée Al-Rawdha a accepté de louer la salle au groupe.

La ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil, affirme que les conférenciers «ne sont pas les bienvenus» et espère que l'événement n'ait pas lieu. Mais elle n'ose pas demander directement à la mosquée de l'annuler. «Je leur demande d'être sensible et de prendre leurs responsabilités face à ça, précise-t-elle. En tant que gouvernement, on ne peut pas demander aux institutions quoi faire. Moi, je ne prendrai pas le téléphone pour dire aux gens quoi faire. Mais je souhaite (qu'ils annulent la conférence).»

La mosquée a indiqué qu'elle ne faisait que louer sa salle au groupe. Elle a référé nos demandes d'interview à l'Association musulmane du Canada, qui n'a pas retourné nos appels.

Abdur Raheem Green et Hamza Tzortzis, les deux conférenciers, font la promotion de propos homophobes, antisémites et misogynes. Abdur Raheem Green a déjà affirmé que le Coran autorisait les hommes musulmans à utiliser «une certaine forme de force physique pour protéger leurs femmes contre le mal». Il faudrait selon lui «criminaliser l'homosexualité au même titre que la pédophilie et le cannibalisme». Les gais devraient être lapidés, a déjà écrit M. Green.

Mardi, l'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité une motion pour demander au gouvernement fédéral de ne pas accueillir ces deux individus au Canada. Or, les élus ont appris par la suite que les deux islamistes étaient déjà arrivés au pays pour y donner une série de conférences.

La ministre Weil indique qu'il est plus compliqué d'expulser des individus du pays que de refuser leurentrée. «Et ce n'est pas notre juridiction, ça relève du fédéral. Moi, je ne connais pas de base juridique pour que le gouvernement du Québec le demande.»

L'hôtel Sheraton de Toronto a refusé la semaine dernière d'accueillir une conférence de l'IERA (information en anglais ici et ici). Face à la controverse, l'Association musulmane de Concordia, qui organise la conférence montréalaise de l'IERA, a décidé de ne pas la tenir à sa propre université. Ils ont demandé au Collège Vanier. L'établissement a finalement refusé après avoir pris connaissance des positions du groupe.

 

 

 

 

 

 

Source : Une conférence d'un groupe islamiste aura lieu vendredi, par Paul Journet, La Presse, 20 octobre 2011 Via Poste de veille

Retour à l'accueil