MOGADISCIO - Les insurgés islamistes shebab ont promis jeudi de combattre tous les résultats de la conférence internationale de Londres destinée à sortir la Somalie de la crise.

Nous contrerons, par tous les moyens possibles, tous les résultats de la conférence de Londres, ont affirmé les rebelles, récemment intégrés à Al-Qaïda, accusant dans un communiqué les participants à la réunion d'entretenir l'instabilité qui ronge déjà le pays depuis deux décennies.

Les signataires de la conférence de Londres ne détiennent pas les clés de l'avenir ou de la stabilité de la Somalie, ont-ils ajouté.

Aux côtés du Premier ministre britannique, David Cameron, sont représentés à Londres une cinquantaine de gouvernements et organisations. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon ont notamment fait le voyage.

Les shebab se disent plus forts et déterminés que jamais face à cette campagne impérialiste. Jamais, nous ne transigerons sur nos croyances et nos objectifs d'établir un gouvernement fondé sur la charia (loi islamique) (...) nous combattrons la croisade occidentale, ont-ils poursuivi.

Les participants à la conférence sur la Somalie ont loué les récents progrès politique et militaire enregistrés dans le pays dévasté par 20 ans de guerre civile, en alliant aides et pressions pour éliminer les fléaux de la corruption, la piraterie et la menace terroriste.

La déclaration des shebab intervient également au lendemain de la perte, par les insurgés, d'un de leurs principaux bastions dans le sud somalien : la ville de Baïdoa, située à quelque 250 km de la capitale Mogadiscio, sous contrôle, depuis mercredi, de troupes éthiopiennes.

Cette perte affaiblit un peu plus les insurgés, qui avaient déjà dû se retirer de Mogadiscio en août sous la pression des forces gouvernementales et de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom). Les rebelles doivent aussi faire face, dans le sud somalien, aux troupes kényanes, entrées dans le pays un mois avant les Ethiopiens.


(©AFP / 23 février 2012 15h43)

Retour à l'accueil