Souad Abderrahim, vitrine et représentante du parti islamiste Ennahdha a été invitée sur les ondes de radio Monté Carlo Doualya pour débattre sur le devenir des droits de la femme en Tunisie après les élections du 23 octobre 2011.

Souad Abderrahim : les mères célibataires sont une infamie pour la société tunisienne

Le débat a toruné autour des inquiétudes des femmes tunisiennes qui ne cessent d’augmenter depuis que le parti Ennahdha, accusé d’avoir un double discours, ait remporté les élections. Et en réponse à l’invitée ( Mme Nadia) de la Radio, qui a suggéré de décréter une loi préalable d’encadrer les mères célibataires et de préserver leurs droits, la représentante d’Ennahdha a formellement sanctionné les mères célibataires en Tunisie.

Souad Abderrahim a désigné ces dernières de femmes aux mœurs légères n’ayant aucun mérite. Elle a déclaré que les mères célibataires sont une infamie dans une société arabo-musulmane telle que la Tunisie.

Par la même occasion, Souad Abderrahim a incriminé les mères célibataires et a souligné qu’il serait honteux pour les tunisiens d’essayer de trouver des solutions concernant la situation abominable de ces dernières ! « J’ai honte des autres pays arabes quand je vois un peuple arabo-musulman essayant de justifier des femmes qui ont péché ! » « Éthiquement, elles n’ont pas le droit d’exister. »

Par ailleurs, la représentante d’Ennahdha a souligné que seules les victimes de viol ont droit à la protection de la loi. Pour les autres, notamment celles qui ont « volontairement» des relations et des enfants hors mariage, il est inadmissible de leur procurer une telle protection.

Dans ce même contexte, Souad Abderrahim a ajouté qu’en tant que tunisiens, nous devrions préserver nos mœurs et se battre pour une liberté conforme aux normes d’une société arabo-musulmane, conforme aux coutumes et aux traditions. « Il n’y a pas de place pour une liberté intégrale ou absolue »

Retour à l'accueil