Suède, ville de Malmö. Dans la zone de non droit islamisée de Rosengart, les pompiers sont obligés de porter des gilets pare-balles pour éviter de se faire tuer

im-copie-5.png

Un pompier suédois de Malmö

Le manuel d’al quaida, dont nous publieronsprochainement des extraits, enseigne aux musulmans immigrés de créer des zones de non droit islamisées où les citoyens de souche ne peuvent plus entrer sous peine d’y risquer leur vie.

Ceci, en allumant des incendies ou en provoquant des actes anti-sociaux impliquant une intervention des services de l’état, pour ensuite attaquer les moyens envoyés par les autorités tels qu’ambulances, pompiers et police.

Ce sont les premiers pas posés en vue de créer une zone sous contrôle islamique avec application de la sharia.

Cette stratégie est employée avec succès, partout en Europe, et principalement là où une bureaucratie politiquement correcte (souvent de gauche) et des institutions gouvernementales adoptent soit, une attitude islamophile, soit craignent que la divulgation de la vérité ne casse - dans l’électorat - le mythe d’une gouvernance stable.

Mais faillir à informer correctement le public ne peut déboucher que sur une détérioration du lien entre les autorités politiques et les citoyens. Par analogie, on pourrait parler d’une cancérisation rongeant la société civile.

Manifestation actuelle de cette situation, les pompiers de Malmö (une des principales ville de Suède).

Les pompiers suédois en sont arrivés à acheter - à leurs propres frais - des tenues de protection (notamment des casques avec protection du visage, des gilets pare-balles) destinées initialement à des opérations de type armée/police, alors qu’ils assurent des missions d’aide et de protection de la population.

En outre, ils renforcent la protection de leurs véhicules qui subissent fréquemment des dommages importants.

Un pompier interviewé déclare : nous recevons chaque jour des appels de Rosengard (quartier de Malmö), et nous ne savons jamais comment les choses évolueront.

Nous devons à la police d’intervenir en premier lieu, et s’il n’y a pas de risque d’extension de l’incendie, nous n’intervenons plus ! De nombreux feux ne sont allumés que pour attirer là-bas. L'hiver dernier, nous avons été obligé d’emprunter à l’armée, des équipements de protection.

Un des responsable des pompiers a démissionné, car il estimait ne plus pouvoir garantir la sécurité de ses hommes. D’autres pompiers ont demandé à être mutés ailleurs qu’à Malmo.

Voilà qui laisse un air de « déjà vu » tant à Paris, dans d’autres villes de France, mais aussi à Bruxelles et ailleurs.

Question : cette forme de guérilla urbaine va-t-elle durer longtemps, et quand donc des politiciens accepteront-ils d’abandonner l’idéologie hors réalité, et la pensée unique, pour s’occuper de problèmes réels et pratiques de la vie de tous les jours ?

    

 

 

Sources :

Information tirée du journal suédois Aftonbladet.se Merci à Opprorske

Révoltes en europe

Retour à l'accueil