Dans un article paru sur le site libéral Elaph.com, le chroniqueur irakien ‘Aziz Al-Hajj dénonce les mouvances extrémistes et la suppression des aspects modérés et ouverts de l´islam. Selon Al-Hajj, depuis les années 1970, l´islam modéré des siècles passés a été progressivement remplacé par un islam inculte caractérisé par l´intolérance, la violence et des décrets religieux répréhensibles émis par des cheikhs douteux. L’auteur soutient que là se trouve la source du sentiment islamophobe apparu en Occident ces dernières décennies, et exhorte les musulmans à tarir les sources de l´extrémisme fondamentaliste, considéré comme un retour en arrière. Extraits : [1]


« Un phénomène est apparu dans les années 1970, qui a vu le jour en Egypte : la radio et la télévision deviennent progressivement religieuses ; les fatwas interdisant ou autorisant [différents comportements] se multiplient, et les cheikhs [décrétant] des lois nullement fondées sur des études approfondies se multiplient. Cela a forcément eu un effet négatif, [non seulement] sur les simples et les analphabètes, [mais] chez les autres aussi, et cela a créé un terrain fertile à la montée de l´extrémisme islamique.


« Quand les musulmans se plaignent aujourd´hui d’une prétendue islamophobie en Occident - une nouvelle complainte [qui a fait son apparition] ces dernières années - ils savent forcément que, parallèlement [au phénomène des] groupes racistes occidentaux, qui sont combattus par les régimes laïcs et démocratiques occidentaux et par la société occidentale, des craintes ont émergé ces dernières années [en Occident] concernant les diasporas islamiques et l´islam lui-même. [Ces craintes] n’émanent pas d´un complexe anti-musulman, mais plutôt des crimes atroces commis par des musulmans au nom de la religion, [du prophète] Mahomet et du Coran.


« Quand des têtes sont coupées au nom de l´islam et que des [organisations] terroristes adoptent des noms comme ‘Ansar Al-Din’ [les partisans de la foi] et se considèrent comme des [combattants] du djihad – ce qui signifie [des combattants] de l’islam, quand elles font sauter des églises ou même des mosquées, avec des personnes à l’intérieur, quand certains religieux ou autres émettent des fatwas accusant les non-musulmans d´hérésie, ou interdisant de leur souhaiter un joyeux Noël ; quand les talibans pakistanais tirent sur une jeune fille, Malala [Yousafzai], à bord d’un bus [scolaire] pour la seule raison qu´elle revendiquait le droit pour les filles d’étudier
[2], quand une mère pakistanaise en Grande-Bretagne assassine son fils de sept ans parce qu´il peinait à mémoriser certaines sourates coraniques [3] ; lorsque les écoles islamiques, même en Occident, prêchent [des sentences coraniques telles que] le sectionnement de mains et la lapidation [et enseignent aux élèves] à haïr les chrétiens, les juifs et les autres non-musulmans, quand nous entendons une personne aussi distinguée que [le président égyptien Mohamed] Morsi qualifier les juifs de singes et de porcs [4] et appeler à éduquer les enfants à les haïr, quand [un religieux] émet un décret sur YouTube permettant d´assassiner toute personne qui quitterait [la mosquée] pendant la prière, [appelant] à la rôtir et la consommer... Lorsque [tout] cela et plus encore est devenu monnaie courante avec l´influence croissante des Frères musulmans et la montée du khomeynisme et de l´activité salafiste... comment s’étonner que les pensées et les sentiments négatifs [envers les musulmans et l´islam] se renforcent dans les pays occidentaux - [pays] qui accordent la pleine liberté aux musulmans, les soignent et leur portent assistance ?


« Nous avons [déjà] abordé cette question... mais elle reste [pertinente] au vu des attentats et du terrorisme commis au nom de l´islam, dont nous sommes les témoins dans le monde entier - les derniers en date ayant eu lieu au Mali et en Algérie - et au vu des obscurs décrets religieux ineptes que nous lisons, émis par des personnes qui se prétendent décisionnaires.


« La religion est une affaire entre Dieu et l´individu. Elle doit répandre l´amour parmi les hommes, [enseigner] la haine du combat et rassembler les gens. Toutefois, cette sphère s’est élargie à [tous] ceux qui prêchent la haine, [appellent] à avilir les femmes et les non-musulmans, incitent à l´extrémisme et à la violence au nom du djihad pour l´amour d´Allah.


« Tout cela est totalement aux antipodes [de la situation qui prévalait] dans les générations antérieures aux années 1970, qui marginalisaient ces tendances. Les musulmans en ce temps-là n’étaient-ils pas de [bons] musulmans ? Leur islam était-il douteux ? Le musulman moyen témoin de cet amas de décrets religieux révoltants, trompeurs et incitatifs émis quotidiennement, qui apprend l’existence de ‘[combattants] du djihad’, dont certains sont des ingénieurs, des médecins et des universitaires ; [le musulman moyen abreuvé] par la radio, la télévision, YouTube et consorts de cette marchandise pourrie, de la guerre déclarée contre la musique et les films romantiques… Faut-il s´étonner qu´ils soient aujourd’hui nombreux à être portés vers l´extrémisme, qui mène au terrorisme et à l’autorisation [de verser] le sang des autres ?


« [Nous] sommes désormais dans l’obligation de tarir les sources du fondamentalisme extrémiste, à commencer par les écoles, les médias et la famille... comme l’a dit le [Tunisien libéral] Lafif Lakhdar.
[5] Une culture qui repose sur des fondations  aussi fragiles et obscures ne fera que nous [ramener] dans les grottes. »


Notes :

[1] Elaph.com, 18 janvier 2013.
[2] En octobre 2012, des talibans armés ont tiré une balle dans la tête de Yousafzai, 14 ans, militante pakistanaise pour les droits et l’éducation des femmes, qui rentrait chez elle dans un autobus scolaire.
[3] En janvier 2013, Sara Ege de Cardiff, 33 ans, a été condamnée à un minimum de 17 ans de prison pour le meurtre de son fils Yaseen et pour avoir brûlé son corps afin de détruire les preuves.
[4] Voir la vidéo n° 3702 de MEMRI TV, Morsi in 2010: No to Negotiations with the Blood-Sucking, Warmongering "Descendants of Apes and Pigs"; Calls to Boycott U.S. Products, 20 mars et 23 septembre 2010.

[5] Voir Dépêche spéciale n° 2173 de MEMRI, Renowned Arab Thinker Lafif Lakhdar: Hamas Is Bringing Disaster upon the Palestinians, 4 janvier 2009.

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.  

Retour à l'accueil