Selon une information du Daily Telegraph, les chrétiens, qui jusque ces derniers jours s’étaient abstenus de prendre parti durant la guerre civile, ont recruté des miliciens du mouvement scout pour protéger les églises, mais comme la guerre sévit à Alep et sa banlieue, ils ont commencé à accepter des armes de l’armée syrienne et ont uni leurs forces avec des groupes arméniens pour repousser les guérillas d’opposition.

« Tout le monde combat tout le monde », a déclaré Georges, un Arménien chrétien de la ville. “Les Arméniens se battent parce qu’ils pensent que la FSA est envoyée par leurs oppresseurs turcs pour les attaquer. Les chrétiens veulent défendre leurs quartiers, les milices du régime Shabiha sont là pour tuer et violer, l’armée se bat contre la FSA, et les Kurdes [groupe de militants ] du PKK ont aussi leur propre milice. “, dit-il.

Durant les six dernières semaines, jusqu’à 150 combattants chrétiens et arméniens se sont battus pour empêcher les rebelles de l’Armée syrienne libre de pénétrer dans les quartiers d’Alep peuplés de chrétiens.

« La FSA se cachait à Farhat Square à Jdeideh. Les comités ont pris d’assaut l’église à l’intérieur et ils ont nettoyé la zone. Ensuite, l’armée syrienne nous a rejoint. Ils ont annocé la victoire à la télévision d’Etat “, déclare Georges, qui, comme beaucoup de réfugiés chrétiens est trop effrayé pour donner son nom complet.

Les résidents ont déclaré au Telegraph que les minorités de la ville craignaient de subir le même sort que les chrétiens d’Irak, qui ont été la cible de la violence sectaire ayant éclaté après la guerre de 2003.

En voyant le peu d’espoir de changement de nombreux chrétiens ont déjà rejoint les centaines de milliers de personnes qui ont fui le pays, avec peu d’espoir de retour.

253.000 Syriens ont été enregistrés par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR).

link

Retour à l'accueil