J’avais vu cette information samedi dernier sur un journal local, mais j’avais décidé de la garder sous le coude. Oui une église semblait avoir été en partie incendiée, mais le feu, d’après le journal local, avait été intentionnellement bouté par des “jeunes” encapuchonnés dans un local sportif, et les aléas du vent aidant, l’église avait été “collatéralement” endommagée. L’accident bête… J’en étais resté là car, pour tout vous dire, si nous voulions vraiment rendre compte de tous les actes de christianophobie dans le monde, il nous faudrait au moins deux journalistes à plein temps et polyglottes de surcroît pour ne pas rater trop de choses. Nos moyens ne nous le permettant pas – manière discrète de vous rappeler que tant que les euros ne poussent pas sur les arbres, nous aurons toujours besoin de votre soutien financier –, j’avais presque oublié ce dossier ayant dû en traiter une trentaine d’autre depuis samedi… Et voilà que je tombe sur un papier de Riposte Laïque qui reprend cette information et, me semble-t-il, pose un certain nombre de bonnes questions (félicitation à Florian Piepantere…). Voici de larges extraits de son papier… D.H.

Samedi 21 juillet un lieu de culte d’un quartier sensible de Villefranche a brûlé (quartier de Belleroche). L’incendie est parti d’un local utilisé par le club de foot. Des témoins ont vu deux jeunes sur les lieux quelques instants avant le début de l’incendie. Le feu s’est propagé à l’ensemble du bâtiment.

Est-ce que cet incendie a fait la une des journaux télévisés ? Y a-t-il eu des articles dans la presse nationale ? Est-ce que le Ministre de l’Intérieur a chamboulé son agenda pour se rendre sur les lieux ? Est-ce que tous les responsables religieux se sont indignés? Est-ce que l’enquête a été confiée à un service d’élite de la police?

Vous l’avez compris ce n’est pas une mosquée mais seulement une église qui a brûlé. L’enquête a été confiée au commissariat local, il n’y a eu à ce jour que deux petits articles sur l’édition locale du Progrès. L’incendie de l’église y est décrit comme un dommage collatéral de l’incendie du local de foot. En omettant bien sûr de dire que ce local se situe derrière l’église et que c’était l’endroit idéal pour déclencher un incendie.

J’espère que les enquêteurs exploreront toutes les pistes dont celle du contexte (église au milieu d’un quartier islamisé et début du ramadan).

Source : Riposte Laïque et http://www.christianophobie.fr/

Retour à l'accueil