Le journal britannique The Guardian est connu pour ses positions anti-israéliennes voire antisémites. Le site CIF Watch surveille étroitement et dénonce les dérapages sur le site du journal (CIF, Comment Is Free). Craignant pour sa réputation, le Guardian s'est justifié. Mais Adam Levick le responsable américain de CIF Watch ne se fait pas d'illusions. "Elliott ne reconnaît pas que les contributeurs du Guardian puissent être motivés par leur antipathie envers les Juifs. Son souci est que la réputation du journal ne soit "ternie". Si la première mesure pour vaincre le préjugé est de reconaître le problème, l'apologie d'Elliott suggère que le Guardian n'est pas prêt à cesser de faire preuve de tolérance envers le racisme anti-juif".

Or il est intéressant de noter que le lectorat du Guardian connaît une important érosion. En un an, sa diffusion a décliné de 16.6% pour atteindre 235,000 copies en octobre. Ces chiffres sont à comparer avec ceux du Daily Telegraph (droite) 634.113 et du Times (droite) 441.205 (juillet 2011) qui ne poursuivent pas la même ligne éditoriale obsessionnellement négative sur Israël et les Juifs.

Il est clair que les mentalités changent et que les jeunes contestent de plus en plus "les indignations" des vieux bien pensants. Lire à ce propos l'excellente analyse d'Yvan Rioufol Quand la jeunesse devient réactionnaire.
 
 
 
 
 
Source : link
Retour à l'accueil