Prédicateur islamiste, télécoraniste sur plusieurs chaines de propagande religieuse, Wajdi Ghanim se trouve actuellement en Tunisie.

À l’invitation d’associations islamiques, il est en tournée de conférences et sera présent à Sousse, Mahdia, Tunis et Kairouan.

Wajdi Ghanim est un défenseur assumé de l’excision féminine, une pratique qui se répand de plus en plus en Égypte. Ce militant de l’amputation des femmes va-t-il profiter de son séjour tunisien pour diffuser ses thèses?

Sous couvert de conférences, ne va-t-il pas faire l’apologie d’une pratique violente dont les victimes se comptent par milliers en Afrique ?

Sommes-nous tombés aussi bas pour devoir alerter l’opinion sur une potentielle émergence de l’excision ou du moins son apologie ? Qui en veut à ce point aux femmes ?

Qu’on cesse de nous égarer dans les méandres du double langage et que les promoteurs de telles pratiques nous disent les ressorts de ce qui les motive. Ces dérives prennent de l’ampleur ! Désormais, elles insultent notre contrat social paritaire. Jusqu'à quand ?

 

source  

Retour à l'accueil