Plusieurs associations tunisiennes ont appelé à la mobilisation pour la journée internationale de la femme jeudi, en organisant un rassemblement devant le siège de l'Assemblée nationale constituante où s'écrit la future Constitution du pays.

La mobilisation a principalement pour but de "défendre les acquis de la femme tunisienne", qui bénéficie d'un des statuts les plus avancés dans le monde arabo-musulman, et de réclamer l'inscription dans la Constitution du code du statut personnel.

Le parti islamiste Ennahda qui domine l'Assemblée constituante a promis à plusieurs reprises que le statut de la femme serait préservé, mais sans convaincre les associations qui craignent la remise en cause des lois émancipatrices en vigueur depuis l'indépendance de 1956.

Les 217 élus de l'Assemblée constituante ont commencé la semaine dernière le travail de rédaction de la future Constitution. La référence à la charia (loi islamique) dans le texte en gestation, souhaitée par les islamistes, suscite d'âpres débats et l'inquiétude des "modernistes".

D'autres rassemblements sont prévus jeudi à travers le pays, notamment à Sousse (est), Sfax (sud) ou Djerba (sud).

L'appel à manifester a été lancé par plusieurs associations féministes et organisations de défense des droits de l'homme et relayé sur les réseaux sociaux.


© AFP

Retour à l'accueil