Pour la énième fois, les cours ont été suspendus à la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités (FLAH) de La Manouba, une nouvelle fois à cause du port du niqab.

En effet, une étudiante portant le niqab s’est présentée, mardi 28 février 2012, à un cours, selon une déclaration faite à Shems Fm par Abdellatif Hannachi, enseignant à la FLAH. Le professeur ne l’a pas acceptée en cours, se référant à la décision du conseil scientifique. Un groupe de jeunes de l’extérieur de la faculté est venu pour intervenir en faveur de la jeune fille. Le professeur a décidé alors de poursuivre son cours dans un autre local. Le groupe l’a suivi, a forcé la porte et l’a agressé, toujours selon M.Hannachi qui a précisé qu’une autre enseignante du même département a été, également, agressée.

En réaction, et suite à une réunion urgente avec le syndicat de base de la faculté, les enseignants ont décidé de se réunir en protestation au siège du rectorat de La Manouba, épaulés par certains étudiants.
«Le gouvernement se contente d’observer alors que le Tribunal administratif a émis un jugement d’interdiction du port du niqab pendant les heures de cours, a souligné Abdellatif Hannachi, précisant que les autorités n’auront qu’à appliquer la décision du tribunal.

I.N./http://www.businessnews.com.tn/Tunisie
Retour à l'accueil