Amel Jaidi, chef du département anglais et membre du conseil scientifique de la Faculté des lettres de La Manouba, a déposé, mardi 10 janvier 2012, une plainte contre deux étudiants de la faculté : une étudiante portant le niqab, qui l’a agressée verbalement, et un étudiant de 1ère année d’histoire qui l’a menacée de mort.

Selon une déclaration qu’elle a faite à Shems Fm, Mme Jaidi a expliqué que, lundi à 9h30 du matin, une étudiante portant le niqab s’est présentée à son cours. L’enseignante lui fait comprendre «gentiment» qu’elle devait dévoiler son visage pour pouvoir assister à la séance, selon le règlement intérieur de la faculté. L’étudiante l’a, alors, agressée verbalement, puis elle est partie pour revenir avec un groupe d’individus fondamentalistes qui voulait imposer sa présence par la force.
Ces personnes sont entrées dans la salle de classe sans autorisation, précise la professeur. Elles l’ont agressée, ainsi que les étudiants présents dans la salle, verbalement (certains la menaçant de mort dont un qu’elle a reconnu : un étudiant en 1ère année histoire) et physiquement (en la poussant).
Pour ces individus, le niqab est une liberté individuelle et «tant que cette sœur ne pourra pas étudier, personne n'étudiera».
13h30 rebelote, le groupe est revenu avec des renforts externes à la faculté, agressant verbalement les enseignants présents.

Mme Jaidi a également indiqué qu’en plus de la plainte déposée, un rapport interne sera rédigé

 

 

 

http://www.businessnews.com.tn/Tunisie---.I.N.

Retour à l'accueil