En cette matinée du 28 novembre 2011, un groupe d’individus a servi de bouclier empêchant l’accès des étudiants de la faculté des lettres de Manouba aux salles d’examens.

Selon le doyen de la faculté, la Conseil scientifique avait pris en début de ce mois de novembre la décision de l’interdiction du port du niqab dans l’enceinte de la faculté, que ce soit par les étudiantes, les enseignantes ou toutes les employées y travaillant. Compte tenu de cette interdiction, des fondamentalistes parmi les étudiants ont bloqué les entrées aux étudiants dans les salles, revendiquant la permission de l’entrée des étudiantes en niqab. Ensuite, appelant à un renfort extérieur, le doyen affirme avoir vu entrer des individus âgés de 60 à 70 ans, qui n’étaient donc absolument pas des étudiants.
Contacté par Business News, Hichem Meddeb, représentant du ministère de l’Intérieur a confirmé l’incident précisant qu’un groupe de 150 personnes se sont rassemblées et ont empêché le déroulement des examens. M. Meddeb a également affirmé que le doyen de la faculté a aussi été empêché de sortir de son bureau. Cet incident s’est tout de même vite résorbé, ne donnant lieu à aucune violence, toujours selon M. Meddeb.

Aux dernières nouvelles, on apprend qu’un groupe de personnes est entré à la faculté de la Manouba à bord d’une camionnette remplie de couvertures et de matelas. Ce groupe menace de s’installer à l’entrée de l’institution universitaire et d’y bloquer toute activité jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites.

 

 

D.M pour http://www.businessnews.com.tn/Manouba

Retour à l'accueil