Il y a quelques mois, Abu Imran, porte-parole de l’organisation belgo-marocaine Sharia4Belgium, se rendait à Paris pour participer à une manif contre la loi anti-burqa. Malheureusement, la police l’a arrêté puis expulsé hors du territoire. On était censé se rencontrer pour faire une interview. Comme on n’a pas pu parler avec Abu, on s’est retrouvés à glander avec ses frères sur le parking d’un supermarché en banlieue. L’après-midi fût enrichissante, soit, mais je voulais en savoir plus sur Sharia4Belgium. J’ai fini par rencontrer Imran le lundi suivant dans un kébab à Anvers.

Imran est le porte-parole de Sharia4Belgium et Sharia4Holland. Les médias hollandais parlent beaucoup de ces deux associations, mais bizarrement, ils ne les laissent jamais s’exprimer. Le 22 décembre, Trouw, un hebdomadaire hollandais a publié un article sur Sharia4Holland. Il faisait référence à une vidéo sur YouTube dans laquelle Imran demandait à la reine de Belgique de se convertir à l’Islam. Dans ce même article, un expert en terrorisme faisait une analyse de cette vidéo. Le journal aurait souhaité ajouter des commentaires de Sharia4Holland, mais l’organisation était apparemment injoignable. Le jour suivant, d’autres journaux ont pondu le même genre d’article. Le parti de droite Partij voor de Vrijheid (PPV), a par la suite publié un communiqué dans lequel ils réclamaient l’expulsion de tous les membres de Sharia4Belgium.


Quelques mois plus tard, des journaux néerlandais de droite tels que Geenstijl, Spitsnieuws, PowNed, et De Telegraaf faisaient état d’une nouvelle vidéo de Sharia4Belgium disponible sur YouTube. Dans cette vidéo, le groupuscule menaçait Geert Wilders, leader du PVV et lui demandait de cesser de proférer des messages anti-islamiques. De Telegraaf a publié un article sur cette vidéo et a choisi de l’intituler ainsi : « Wilders menacé par les musulmans ».

Évidemment, le journal n’a jamais demandé l’avis de Sharia4Belgium.


En mars 2010, Abu Imran et quelques uns de ses frères de Sharia4Belgium sont venus foutre le bordel pendant une conférence organisée par l’écrivain hollandais Benno Barnard à l’Université d’Anvers. Il avait choisi de l’appeler : « Gloire à Dieu. À bas Allah ! ». Un extrait de la conférence a été filmé [ci-dessus], et le truc a pris des proportions énormes. On voit un groupe de jeunes barbus en train d'interrompre l’écrivain sur fond de « Allah Akbar ». Ils ont fait un très beau cadeau à la presse. Filip Dewinter, un politicien de droite a utilisé cette vidéo (une fois de plus) pour démontrer les dangers de l’immigration. Elle a également été diffusée dansNetwerk, une émission d’actualité hollandaise. L’émission se conclut par un entretien avec Barnard. Abu Imran n’a évidemment jamais été contacté par la chaîne.

Je voulais parler avec Abu Imran en tête-à-tête, histoire qu’il m’en dise plus sur les membres de son organisation. En entrant dans le grec en question, j’ai reconnu deux mecs qu’on avait rencontrés sur le parking de Carrefour. Un des mecs nous avaient demandés d’effacer la photo qu’on avait prise de lui quelques jours auparavant. En revanche, cette fois-ci, il était beaucoup plus aimable. « Je suis dans une école catholique », m’a-t-il confié. « Tous mes profs et tous les mecs de ma classe détestent Sharia4Belgium. Je ne voulais pas qu’ils me voient mais je me barre de cette école dans une semaine, donc maintenant tout va bien. »

Après dix minutes, Abu Imran est arrivé. Il était accompagné de deux mecs en djellaba. On est allés discuter à l'arrière du restaurant.


VICE : C'est quoi ton rôle au sein de Sharia4Belgium et Sharia4Holland ?
Abu Imran: je suis Abu Imran, porte-parole de Sharia4Belgium et Sharia4Holland, ou plutôt porte-parole intérimaire ; mes frères et sœurs l’ont décidé ainsi. J’assurerai cette fonction jusqu’à ce qu’ils me donnent de nouveaux ordres. Ils ont l’intention de s’exprimer devant les médias.

C’est prévu pour quand ?
Je pense que c’est prévu pour cet été.

Qui fait partie de l’organisation ?
On est juste un groupe de jeunes. On en a marre que notre Oumma, c’est-à-dire la communauté musulmane du monde entier, fasse constamment l’objet d’attaques injustes. Personne ne nous écoute. Beaucoup de musulmans sont intimidés ou terrorisés par l’Occident et sa propagande anti-musulman. On essaie aussi de revenir vers nos racines. On respecte les règles islamiques, la culture islamique. On respecte le Coran à la lettre et la loi du prophète nous guide. Que la paix soit avec lui. Je suis juste le porte-parole. Certains de mes frères voudraient que je tienne un discours plus agressif, mais je préfère rester calme.

Quel est le but de votre organisation ?
On veut satisfaire la volonté d’Allah ; c’est notre mission. La véritable religion doit dominer le monde. Je veux évidemment parler de l’Islam. On veut que notre message soit clair. L’Islam ne fait aucun compromis. On ne tourne pas autour du pot. On revendique ouvertement la suprématie de l’Islam dans le monde. C’est une première dans l’Histoire de la Belgique et de la Hollande. Aucun musulman ne doute de la supériorité de sa religion. Ceux qui ont des doutes n’ont rien compris ou alors il s'agit de sceptiques. Notre message est clair. Évidemment, on veut surtout protéger notre Oumma. Notre communauté doit constamment faire face à des attaques militaires, économiques et politiques. Personne ne nous soutient. Nous avons besoin de nous faire entendre. Prenez par exemple notre message vidéo adressé à Geert Wilders. On veut que tout ça s’arrête, il faut dire la vérité une bonne fois pour toute. Je veux dire, où va-t-on ? On commence par interdire les foulards en Belgique, après on interdit la burqa en France. Quelle est la prochaine étape ? Vont-ils nous interdire d’être musulman ? On a vu ce qu’il s’est passé en Bosnie en 1995.

Tu es aussi le leader des deux organisations ?
Non, je suis juste le porte-parole.

Qui est le leader du groupe ? Combien y a-t-il de membres et surtout, qui finance l’organisation ?
On ne parle jamais de notre organisation. On fait ça par sécurité. Tu l'as remarqué, tout le monde nous attaque. Si on ne se protège pas, on en subira les conséquences. Si Abu Imran est mis sur le banc de touche ou si on l’arrête demain, on trouvera un second Abu Imran, etc. On ne parle jamais de notre organisation et de notre effectif. Les gens nous soutiennent énormément. Ils approuvent notre initiative.

Combien de membres font partie de votre organisation ? 100, 1 000 ?
Un milliard et demi de personnes croient en la Sharia. Ces mêmes personnes pensent que l’Islam doit dominer le monde. Même les musulmans les plus modérés aspirent à la même chose. Des organisations musulmanes hollandaises ont essayé de nous condamner, mais elles n’ont pas parlé de nos idées fondamentales. Personne n’a dit : ce n’est pas l’Islam. Ces gens préfèrent dire que nos principes fondamentaux sont mauvais. Selon eux, on devrait laisser tomber notre plan d’action pour le moment. Cependant, on n’a pas de plan précis. On laisse l’Islam nous guider.

Vous recevez beaucoup de menaces ?
Oui. Des soldats belges nous envoient des mails dans lesquels ils nous disent des trucs de ce genre : « je suis sniper dans l’armée belge et si jamais je vous croise, je vous raterai pas. » On reçoit également des menaces de la part des partisans du parti radical de droite, le Vlaams Belang, etc. Heureusement, les services secrets écoutent nos appels. On n’a pas peur, mais c’est quand même une menace non négligeable. En plus, ils peuvent écouter tout ce qu’ils veulent ; on a rien à cacher.


Abu Imran (à droite) et deux de ses frères

D’où viennent tous vos membres ?
On a beaucoup de convertis, des Turcs, des Somaliens, des Pakistanais, des Afghans, des gens de toutes les origines ethniques possibles. Personne n’est victime de la société. On n’est pas des frustrés, on n’est pas des extrémistes, contrairement à ce que prétend Benno Barnard. On est juste musulmans et on agit par amour pour l’Islam.

Vous dénoncez également la démocratie.
Tous les musulmans de la terre sont opposés à la démocratie. Je sais que ce que j’affirme n’est pas rien, mais la démocratie s’oppose radicalement à l’Islam. Elle repose sur des lois établies par les hommes. C’est Allah qui fait la loi, pas les gens. Ça pose déjà un gros problème. En plus, on ne croit pas en la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Regardez ce que la démocratie nous a apporté : une crise économique. Notre pays n’a plus de gouvernement depuis un an. Comment peut-on encore dire que les valeurs de la démocratie sont belles ? C’est pour cette raison qu’on veut organiser un débat avec Wilders. Il pourra raconter tout ce qu’il veut sur la démocratie et on lui parlera de l’Islam. Après on verra qui aura le dernier mot. Je pense que ça me prendra pas plus de 20 minutes pour le discréditer auprès du public hollandais.

Vous voulez que la loi de la Sharia remplace la démocratie en Europe. Comment allez-vous procéder ?
Beaucoup de gens nous posent cette question. On ne pourra pas mettre en place la Sharia tous seuls. Les frères musulmans égyptiens, syriens, et algériens ont déclaré qu’ils appliqueraient la Sharia grâce à la démocratie, mais c’est absolument impossible. Les démocrates le disent eux-mêmes : « nous voulons un Islam civil, démocratique et en adéquation avec nos valeurs morales. » Evidemment, ça ne marche pas comme ça. Lorsque le prophète a instauré la Sharia dans la ville de Médine, seulement deux pour cent de la population était musulmane. Il voulait simplement rencontrer les gens et leur proposer une autre manière de voir les choses. Si les gens croient en notre message, ils seront prêts à sacrifier leur système pour la Sharia.

Alors vous voulez avoir le plus d’impact possible et que les médias parlent un maximum de vous ?
Avec tout le respect que je vous dois, on ne vit pas pour les médias. On a également des réunions, on distribue des brochures, et YouTube diffuse nos messages.

En quoi consiste la loi de la Sharia ?
La Sharia condamne l’exploitation de la femme, l’adultère. L’alcool sera interdit, on n’aura pas le droit de payer des intérêts, les services publics seront entièrement gérés par l’Etat et gratuits comme l’exige l’Islam. Le chef d’Etat sera un homme instruit et religieux. Allah a écrit la loi du Coran. Elle est donc parfaite et sera par conséquent suivie à la lettre. Les sujets que le Coran n’aborde pas feront l’objet d’une fatwa. Notre pays se retirera de l’OTAN et de toutes les autres organisations qui bombardent notre Oumma. La Sharia est également un mode de vie. Elle détermine ta manière de concevoir le travail, le mariage et ta façon de communiquer avec les autres. Ce ne sera pas si différent de notre mode de vie actuel. La seule différence, c’est que le Coran sera respecté à la lettre.

Que penses-tu de la musique ?
On n’approuve pas la musique car elle peut causer des choses malsaines. Regarde ce qu’il passe avec le rap east coast et le rap west coast. Tupac et Notorious B.I.G. et bien d’autres mecs se sont faits assassiner à cause de cette connerie totalement absurde.

Que penses-tu du beef entre 50 Cent et The Game ?
Je ne suis pas au courant.

Vous avez beaucoup de nouvelles recrues ?
On accueille tous les jours de nouvelles recrues.

Ce sont des jeunes ?
Ils ont tous les âges, mais c’est vrai que les jeunes sont plus beaucoup plus actifs. Notre avenir repose sur eux. Aucune révolution ne s’est faite sans la présence des jeunes. Ceux qui ont 70 ans ne descendront pas dans la rue, mais ils nous soutiennent grâce à leurs prières.

Dans les minutes qui suivent, on va assister à une réunion à l’Est de la ville d’Anvers. C’est le siège de votre organisation ?
Non, on aime juste traîner par ici. Tous nos membres viennent de Belgique et de Hollande.

Anjeb Choudary, le leader de Sharia4UK, fait partie de vos connaissances. Quelles relations entretient-il avec Sharia4Holland et Sharia4Belgium?
C’est notre frère, pas notre chef. Il est plus vieux que moi et il a plus d’expérience. On est toujours en contact et je l’appelle de temps en temps. Mais ce n’est pas le leader de la Hollande et de la Belgique. Il nous conseille également de temps en temps, mais on reçoit les conseils de plein d’autres gens. Si on les juge utiles, on s’en sert.

Quel genre de conseils vous a-t-il prodigué ?
Il nous a conseillé de ne pas attaquer la communauté musulmane et de la respecter. Nous avons un problème avec la démocratie, pas avec les musulmans.

Il vous soutient financièrement ?
On préfère garder ça pour nous.

Il faut passer un test ou prouver qu’on suit de près les règles de l’Islam pour devenir membre de Sharia4Belgium ? Que se passe-t-il si on ne veut plus faire partie de l’organisation ?

Il ne s’agit pas d’une secte. On n’organise pas des rituels comme chez les Skulls en Amérique. Ceux qui veulent nous aider sont les bienvenus. On ne force personne. On ne veut pas parler des gens qui font partie de notre organisation. Ce qui compte avant tout, c’est le message qu’on veut faire passer.


Comment avez-vous trouvé le nom « Sharia4Belgium » ?
Ce nom attire l’attention. On n’a pas besoin d’être musulman pour comprendre. Si notre organisation s’appelait « Jewish4Belgium » ou quelque chose dans le genre, ça serait bizarre qu’on parle de Sharia, tu ne crois pas ?

Vous essayez de pousser les gens à bout, un peu.
On provoque les gens de manière positive. On n’insulte personne et on respecte la loi. Si quelqu’un se sent offensé, il peut venir nous voir, et comme ça on pourra en discuter calmement. Si c’est le cas, on s’excusera volontiers. Contrairement à Wilders, ce n’est pas notre intention de blesser ou d'offenser les gens… En revanche, on est fiers que Wilders se sente insulté. Il peut aller en Enfer.

Les médias hollandais vous ont accusé de menacer Geert Wilders.
C’est totalement faux. Le titre de l’article sur De Telegraph était erroné. Ils ont également écrit que j’étais le leader de Sharia4Holland alors que ce n’est pas le cas. Aussi, je n’ai jamais menacé Wilders. Regardez la vidéo, je ne l’ai pas menacé. Dans la vidéo, je dis même que je ne suis pas en train de le menacer. J’ai demandé à Allah qu’il le détruise, parce que tous les musulmans souhaitent une seule chose : sa disparition. Je ne l’ai pas menacé.

Que feriez-vous si vous le croisiez ?
Impossible. Il est toujours entouré de gardes du corps. J’ai donc très peu de chances de pouvoir l’approcher.

Et s’il n’était pas entouré de ses gardes du corps ?
Pour commencer je l’approcherais et je lui dirais : c’est quoi ton problème ?

Depuis que Salman Rushdie a écrit Les Versets sataniques, il est obligé de se planquer. Quelle est ton opinion là-dessus ?

Il voulait rendre son livre intéressant. De quoi ça parle au fait ? Il savait qu’il allait en subir les conséquences. C’est la même chose pour le caricaturiste danois. On est en démocratie. Il est libre de faire ça, mais en échange il devra renoncer à sa sécurité.

Que pensez-vous du meurtre du réalisateur hollandais Theo van Gogh ? Son film Submissioncritiquait le climat de terreur dans lequel les femmes musulmanes vivent.
Faire l’apologie du terrorisme est puni par la loi, du coup je ne peux pas dire « ouais, génial ça m’a vraiment fait plaisir. » Je suis vraiment désolé qu’on en soit arrivé là. Une personne a dû donner sa vie pour avoir offensé une communauté. Mais il fallait s’y attendre.

Je ne pense pas qu’il ait « donné » sa vie. On la lui a ôtée.
Comme vous voulez. Il ne faut pas se moquer de notre prophète et de nos croyances.

Tu fais quoi pendant ton temps-libre ?
Je suis porte-parole, je n’ai pas le temps de me détendre. Mais j'aime me cultiver. On organise aussi des tas d’activités pour les enfants. Hier, on a joué au foot. J’ai encore plein de courbatures. Il y a quelques temps, on a invité quelques frères dans un chalet dans les Ardennes belges pour se détendre et renforcer nos liens fraternels.

Qui se cache derrière Sharia4Holland ?
Je ne souhaite pas faire de commentaires à ce sujet. Mes frères ont l’intention de faire parler d’eux. Ils doivent encore se mettre d’accord sur certaines choses. Je pense qu’on entendra parler d’eux cet été.

Etes-vous affiliés à des groupes terroristes, comme Al-Qaïda ?
Non, pas du tout. On parle en public, on donne des interviews, et on a une chaîne YouTube. Vous croyez vraiment qu’on pourrait être affilié à des terroristes ? Si c’était le cas, on ne parlerait pas aussi librement de nos croyances.

Seriez-vous prêts à avoir recours à la violence pour arriver à vos fins ?
Non. On réagit uniquement en public quand notre communauté est directement attaquée. Il ne faut pas se leurrer. On est en Occident et c’est le gouvernement qui attaque les musulmans. On est des victimes. Les coupables se trouvent dans l’autre camp. Je ne veux pas nous décrire comme des victimes, mais il faut être réaliste. Jusqu’où ira-t-on ? J’ai demandé à Filip Dewinter: « quel est l’objet de vos accusations ? Pourquoi voulez-vous faire passer notre communauté pour des criminels ? Vous essayez de faire comme Milošević ? » Si c’est ce que vous êtes en train de faire, nos deux civilisations vont devoir s’affronter. On ne veut pas avoir recours à la violence. On veut simplement vivre en harmonie avec tout un chacun. La religion est un droit. À chacun sa religion. C’est clairement précisé dans le Coran. Pourquoi continuez-vous à attaquer notre communauté ? On n’est pas comme les hindous. On ne tend pas l’autre joue. Si on nous file une claque, on évitera de s’en prendre une seconde. Alors, ouais, la balle est à présent dans l’autre camp. C’est pour cette raison qu’on demande au gouvernement d’arrêter les attaques en Afghanistan et de retirer les troupes militaires.

Vous avez été arrêté en France et rapatrié en Belgique alors que vous vous apprêtiez à manifester contre la loi anti-burqa. Peux-tu m’en dire plus à ce sujet ?
Après avoir traversé une autoroute à péage, la police nous a arrêtés moi et mes frères. Ils connaissaient nos numéros de plaques d’immatriculation et ils nous attendaient de pied ferme. Ils nous emmenés dans un commissariat. Apparemment, le Maroc avait déposé un mandat d’arrêt contre moi. C'est complètement absurde. Ils m’ont demandé de signer quelques papiers qui leur permettraient de m’extrader vers le Maroc, mais bien-sûr, j’ai refusé. J’ai ensuite attendu un long moment, jusqu’à ce que le secrétaire de Sarkozy finisse par appeler le commissariat pour leur ordonner mon extradition. Des officiers de police belges sont venus me chercher. Ils m’ont reconduit à Anvers et m’y ont déposé en plein milieu de la nuit.

Tu as eu une enfance heureuse ?
J’ai vécu une enfance normale, comme la plupart de mes frères. Les gens pensent que je suis frustré, mais ce n’est pas le cas. La société ne m’a jamais maltraité et c’est pour cette raison que je suis ce que je suis aujourd’hui.

Tu as quel âge ?
29 ans.

C’est quoi ton film préféré ?
Mon film préféré ? Laisse-moi réfléchir. Ah oui ! Rambo III ! Rambo tabasse les russes en Afghanistan et aide les Talibans.


INTERVIEW: JAN VAN TIENEN
PHOTOS: BOUDEWIJN BOLLMANN

Après la mort de Ben Laden, Abu Imran m’a envoyé ce SMS : « Cheikh Oussama Ben Laden a quitté l’Afghanistan. Il est devenu un martyr. Il a rempli sa mission. Ses ennemis sont également les nôtres. Que Dieu ait pitié de lui, et qu’il lui offre la meilleure place au Paradis. Grâce au sacrifice de nos guerriers, notre Oumma revient à la vie et les traitres ne seront jamais en paix… Nos martyrs se trouvent désormais au Paradis alors que leurs morts pourrissent en Enfer ! Sharia4Belgium. »http://www.nonali.be/islam-dans-actualite-en-belgique/radicalisme-et-integrisme/un-entretien-avec-le-mouvement-islamiste-belge-sharia4belgium/

Retour à l'accueil