Bilal Philips était l'un des orateurs invités du festival islamiste qui s'est tenu à Toronto en juillet dernier. Il prêche notamment que l'homosexualité est une déviance qui menace la société et qu'à ce titre, elle est punissable de mort, tout comme c'est le cas pour l'adultère et la fornication (voir la video ici)

Philips est également l'un des conférenciers de l'organisme britannique iREA, dont deux membres avaient été invités par l'Association des étudiants musulmans de l'Université Concordia en octobre dernier.

BILAL-PHILIPS-NON-GRATA

______________

Le prédicateur musulman canadien controversé Bilal Philips a été expulsé du Kenya pour des raisons de sécurité peu après son arrivée au pays pour une tournée de conférences, rapportent des journaux de Nairobi.

«Nous l’avons renvoyé parce que partout où il va, il mobilise facilement les gens avec ses enseignements controversés. C’est dangereux pour notre pays», a déclaré Njiru Mwaniki, chef de la police antiterroriste. Il a affirmé que M. Philips «a fréquenté les milieux terroristes», rapporte le Nation. Le Standard a cité un haut fonctionnaire de l’immigration impliqué dans le renvoi, qui a dit : «Il n’est pas le bienvenu chez nous car il peut empoisonner l’esprit de nos jeunes avec ses prêches controversés ». Philips a été expulsé mercredi.

Un groupe musulman a exigé des excuses et rappelé que M. Philips était venu au pays en 2009. Aujourd’hui, le Kenya est aux prises avec des jeunes musulmans radicalisés qui soutiennent le groupe Shebab, lié à Al-Qaïda, dans le pays voisin, la Somalie.

Né en Jamaïque, M. Philips s’est converti à l'islam après avoir immigré au Canada. Il a étudié en Arabie Saoudite et est maintenant désigné comme un érudit islamique. Il vit au Qatar et a écrit plus de 50 livres. Dans ses écrits, il prêche contre la musique, qu’il compare à la drogue, il qualifie l’homosexualité de «maléfique» et prétend que le SIDA est une forme de punition divine.

Le Kenya n’est pas le premier pays à le bannir de son territoire. L'année dernière, M. Philips a été expulsé d'Allemagne pour avoir prétendument préconisé la mise à mort des homosexuels. La Grande-Bretagne et l'Australie ont fait de même, et les États-Unis l’ont désigné comme présumé conspirateur d’actes de terrorisme. Il continue de visiter le Canada ; l’an dernier, il a pris la parole dans deux mosquées de Toronto dont d’anciens fidèles ont joint des groupes terroristes liés à Al-Qaïda.

Dans une interview l'année dernière, il a dit que dès le début, «il était opposé à Al-Qaïda et à toute forme de terrorisme au nom de l’islam», ajoutant qu’il «continue de s’opposer aux attentats suicides ciblant les populations civiles, partout». À la question de savoir pourquoi, selon lui, l’entrée au pays lui a été refusée, il a répondu : «Eh bien, je pense que c’est surtout une question d’assimilation. Autrement dit, ils veulent que les musulmans s’assimilent et ne se distinguent pas de la population locale régulière. Je crois que c’est la véritable raison».

Source : Controversial Canadian Muslim preacher Bilal Philips deported from Kenya over security concerns: report, par Stewart Bell, National Post, 24 février 2012. Traduction par Poste de veille

Retour à l'accueil