Une plateforme diffusée depuis août dans plusieurs médias explique les intentions de création d'un groupe islamiste au Maroc: Anssar Achariaâ (partisans de la charia). Selon le texte de cette "future" organisation, l'instauration de la charia et d'Etat islamique seront les objectifs de leur future lutte. Les partisans d'Anssar Achariaâ sont indépendants et déclarent opter pour une lutte pacifique contre la laïcité.

Contrairement à d'autres groupes islamistes comme Ansar Dine au Mali (photo), Anssar Achariaâ veut mener une lutte pacifique./AFP
Contrairement à d'autres groupes islamistes comme Ansar Dine au Mali (photo), Anssar Achariaâ veut mener une lutte pacifique./AFP
Agrandir

Selon plusieurs sources et notamment le journal Achark Al Awsat, un nouveau groupe islamiste radical marocain est né. Anssar Achariaâ (les partisans de la Charia) se définit comme un projet de prêche destiné à l'instauration d'un Etat islamique et de la charia.

Mais qui est derrière la publication de cette plateforme annonçant le projet de création d'Anssar Achariaâ? Personne ne sait, selon Abdellah Errami, un spécialiste des groupes islamistes, qui voit dans les déclarations contenues dans la plateforme une certaine similitude avec les idées des salafistes.

“Il s’agit d’une initiative plutôt qu’un organisme ou une organisation réelle puisque les idées exprimées dans leur déclaration préliminaire sont proches du salafisme, mais nous ne disposons pas encore de noms”.

Abdellah Errami, spécialiste des groupes islamistes.

Selon lui, il s’agit de certains “disciples des groupes salafistes” fraîchement indépendants, puisqu’ils annoncent leur autonomie vis-à-vis de la Salafia, mais également par rapport aux autres organisations islamistes qui portent le même nom.

Dans un communiqué publié dans plusieurs sites web, Anssar Achariaâ déclare avoir l’intention de diffuser une religion musulmane juste, tout en s'opposant aux concepts déviationnistes de l'islam propagés par les autres organisations salafistes dans d'autres pays.

Cette nouvelle organisation ambitionne de convaincre les citoyens musulmans à travers un discours engagé, défendant les causes de la nation ainsi que sa religion, et contribuer au développement social et économique.

Anssar Achariaâ dit n'avoir qu'un ennemi: la laïcité

Pour la combattre, le groupe annonce aller en guerre contre toutes les lois qui s’opposent à l’application de la loi islamique. La couleur est annoncée clairement. Le groupe entend créer une “opinion publique” engagée à l’instauration de la charia.

Toujours selon leur communiqué, les partisans de la charia assurent qu’ils adopteront des moyens pacifiques. Les mosquées, les assemblées, et les publications seront mis à contribution pour diffuser leurs messages, “tant que le Maroc disposera d’une marge de la liberté insinuée depuis les révolutions du printemps arabe”.

Anssar Achariaâ rappelle à la fin de son communiqué que la charia est non seulement une doctrine pour eux, mais elle est “le point de départ, l’objectif, le moyen et l’ultime but”.

Rappel :Au Maroc, l'utilisation de la religion dans tout mouvement politique est interdite

A ce jour, on ne sait pas exactement qui sont derrière cette organisation. Ils se sont dernièrement manifestés lors d'un sit-in de soutien avec la veuve du jihadiste Casablancais, El Mejati, devant la prison de Tiflet. La veuve de Mejati protestait contre l'administration pénitentiaire qui, selon elle, ne lui a pas donné l'autorisation d'épouser un des détenus. Toutefois, l'organisation non officielle affirme que la veuve de Mejati n'est pas membre de sa direction. Quelle sera la réaction exacte des autorités face à Ansar Achariaâ? Dans tous les cas, on ne voit pas comment ils pourraient avoir une autorisation d'association en se présentant comme détendeur de la vérité religieuse

 

source

Retour à l'accueil