Issue d’une famille de juifs iraniens mais convertis au christianisme, Giti Hakimpour est membre et ministre de l’église Saint-Luc dans la province d’Esfahan, une province qui a été déjà le cadre de nombreuses arrestations de chrétiens depuis le début de l’année. Le 22 février, à 6 h du matin, les services de renseignements du régime de Téhéran ont fait irruption dans son appartement où elle vivait seule, l’ont interrogée pendant trois heures puis l’ont emmenée. On est sans nouvelles de cette femme âgée et qui n’est pas en très bonne santé après la pose d’une prothèse au genou voici peu de temps.

 

 

 

Sources : Mohabat News et Daniel Hamiche /Observatoire de la christianophobie

Retour à l'accueil