Amariah Masih, 18 ans, se rendait avec sa mère, le 27 novembre, pour aller puiser de l’eau potable dans un canal, leur village de Tehsil Samundari (dans le Penjab) ne disposant d’aucun point d’eau, quand les deux femmes furent agressées par un musulman de 28 ans, fils d’un gros propriétaire terrien, et qu’on dit oisif et adonné à la drogue. L’agresseur sous la menace d’un revolver entraîna Amariah à l’écart dans l’intention de la violer, mais la jeune fille résista ce qui lui valut d’être revolvérisée et tuée sur place par cette brute. L’assassin a été arrêté. Comme l’a confié le Père Zafal Iqbal qui a célébré les obsèques de l’infortunée Amariah, les riches et influents propriétaires terriens musulmans se croient tout permis et n’hésitent pas à profiter de la pauvreté et de la faiblesse des habitants pour assouvir leurs désirs de toute espèce. Leurs progénitures aussi, semble-t-il…

 

 

 

Sources : Asia News/ Daniel HamicheObservatoire de la christianophobie

Retour à l'accueil