Rabat.- Certains politiciens français devraient se faire tout petits. Et surtout ne pas faire de vagues, ni de comparaisons, sinon on ouvre la boite de Pandore. La socialiste française Najat Vallaud-Belkacem a traité la stratégie électorale de l’actuel président français, Nicolas Sarkozy de cette manière :

« Une seule stratégie de campagne s’impose: mentir, et tricher. Le vrai modèle de Nicolas Sarkozy n’est pas Angela Merkel, mais un mélange de Silvio Berlusconi et de Vladimir Poutine, avec le vide idéologique de l’un, et la brutalité des méthodes de l’autre »

On peut être parfaitement d’accord avec cette assertion, mais pas venant de Mme Najat Vallaud-Belkacem. Cette jeune politicienne française d’origine marocaine ne voit que ce qu’elle veut voir.

Ex-porte-parole de Ségolène Royal, héritée par François Hollande pour s’attirer les bonnes grâces des suiveurs de son ex-campagne, cette Rifaine de naissance et Lyonnaise d’adoption est membre du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME). Cet organisme est en fait le Soviet suprême du Makhzen chargé de garder à l’oeil les résidents marocains à l’étranger afin qu’ils gardent éternelle fidélité au régime et n’arrêtent pas d’envoyer chaque année les flouss qui maintiennent à flot le régime.

Selon Ali Amar, le journaliste et écrivain marocain auteur avec Jean-Pierre Tuquoi du best-seller « Paris-Marrakech : luxe, pouvoir et réseaux », notre Rifaine de service perçoit du CCME de confortables émoluments dont le montant est l’un des secrets les mieux gardés.

Mme Valet-Belkacem, si elle ne le sait pas encore, doit savoir donc qu’au Maroc le régime n’arrête pas de « mentir et tricher » sur de prétendues réformes ; de voler et de piller. Quant à la « brutalité des méthodes », le régime gagne haut la main à Poutine.

Au Maroc, les services secrets qui dépendent uniquement de Mohamed VI, que Mme Valet-Belkacem traite avec beaucoup d’égards, torturent des citoyens (viols et autres gracieusetés chérifiennes), séquestrent d’autres (Voir le récent cas d’El Mostafa Naïm et celui de Zakaria Moumni), et font totalement fi des lois du royaume.

Des exemples ? Najat n’a qu’à feuilleter les derniers rapports et communiqués de HRW ou de la FIDH pour s’en convaincre. Des doutes ? Elle n’a qu’à rendre visite à la famille de son compatriote et voisin lyonnais Naïm séquestré par des barbouzes de la DST en territoire…espagnol.

Vu que Mme Najat Valet-Belkacem se considère encore marocaine, nous lui rappelons un proverbe bien de chez nous qui dit que « le chameau… », pardon!, « la chamelle ne voit pas sa propre bosse, elle voit la bosse de sa soeur. »

Thami Afailal

 

 http://www.demainonline.com/?p=14052

Retour à l'accueil