C'est un procès extrêmement important. L'armée américaine a été paralysée par la peur d'être accusée d'islamophobie et a mis en péril la vie et la sécurité de son personnel. Pendant sa carrière au sein de l'armée, Hasan correspondait régulièrement avec l’imam Anwar al-Aulaqi qui, depuis le Yémen, prônait le djihad contre les Etats-Unis.

Alawki-major-hasan2

Plus de 80 proches et victimes du pire massacre de masse sur une base militaire aux USA réclament 750 millions de dollars de l’armée. Ils allèguent que par sa négligence volontaire, l’armée a permis au commandant Nidal Hasan, un psychiatre, de commettre un attentat terroriste à Fort Hood, au Texas.

Les demandes administratives produites la semaine dernière allèguent que le gouvernement disposait d’indications claires à l’effet que Hasan, qui soit subir son procès en mars, représentait une grave menace pour la vie des soldats et des civils.

Les victimes et les proches affirment que le gouvernement a cédé au politiquement correct ; non seulement il a ignoré la menace que représentait Hasan, mais il l’a promu au grade de major cinq mois avant le massacre survenu il y a deux ans, qui a fait 13 morts et plus de deux douzaines de blessés.

 

 

 

 

Sources : Victims, Family Seek $750M For Fort Hood Tragedy, AP via NPR, 10 novembre 2011 et Poste de veille /Traduction par Poste de veille

Retour à l'accueil