Quand ce n'est pas la prière illégale sur la voie publique, c'est le stationnement illégal dans les rues de New York.

Comme dit Hélios d'Alexandrie, l'islam des fondamentalistes est une idéologie antisociale. Les fondamentalistes se retrouvent à la fois en dehors et au-dessus des lois qui régissent la société. Ils ne se soucient pas de concilier leur croyance avec les impératifs de la vie en société. Ils adoptent des comportements qui entravent son fonctionnement harmonieux, ouvrant tout grand la porte aux abus et au chaos.  

USA-NY-taxis

 

La bande jaune qui s’étire au loin ressemble à une file de taxis dans un aéroport très achalandé. Or cette photo a été prise à l’extérieur d’une mosquée à l’heure de la prière ; 200 voitures de chauffeurs musulmans sont stationnées illégalement.

Les résidents du quartier huppé Upper West Side de Manhattan sont révoltés par l’occupation des rues plusieurs fois par jour pour le service de prière de 45 minutes. Les chauffeurs stationnent en double et en triple sur une grande distance, forçant la circulation à emprunter la voie en sens inverse. La situation s’est envenimée et, à une occasion, un policier qui avait ordonné à un chauffeur de circuler a été entouré par d’autres chauffeurs et a dû appeler des renforts. Le chauffeur de taxi a été menotté et emmené après l’arrivée de plusieurs autres voitures de police.

Les musulmans garent illégalement leur voiture devant le Centre culturel islamique depuis quatre ans, mais le conflit a éclaté après la réouverture d’une rue jusque-là fermée et qui mène au Centre. Les prières ont lieu cinq fois par jour, la prière du vendredi midi étant toutefois la plus fréquentée, avec 300 fidèles et 200 voitures de taxi. La plupart des chauffeurs n’ont aucun remords. L’un d’eux affirme : «Je dois prier. Je n’ai d’autre choix que d’enfreindre les règles.» Abdoulaye Diallo, 30 ans, un immigrant originaire de Guinée, a déclaré à DNA info qu'il avait acquitté l’amende de 75 dollars pour stationnement illégal à plusieurs reprises et qu’il s'en fiche : «Ma prière est plus importante que le reste car c’est ce que je vais emporter avec moi le jour de ma mort.»

Les résidents sont toutefois de plus en plus inquiets car ils ne peuvent pas traverser la route en toute sécurité. «Un accident risque d’arriver, a déclaré James Beale, gestionnaire du bloc appartement Trump à côté de la mosquée. C’est une situation très dangereuse. C'est comme si on passait outre à tous les règlements de la circulation», a-t-il dit à DNA Info. Abdur Rahman, assistant de l’imam de la mosquée, a déclaré qu'il avait demandé aux fidèles de respecter le règlement sur le stationnement, en vain. Il a ajouté que les règles devraient être plus flexibles afin d'accommoder les besoins des fidèles.

 

 

Sources : The upmarket Manhattan block that grinds to a halt at prayer time... as Muslim taxi drivers illegally park outside Islamic center, Mail, 1 décembre 2011. Traduction  et via  Poste de veille

Retour à l'accueil