http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/une-prof-de-college-violemment-agressee-06-04-2012-1942288.php


L’émotion était encore vive, hier soir, au collège Garcia-Lorca, dans le quartier du Franc-Moisin à Saint-Denis. Vers 14 heures, une enseignante a été violemment agressée en plein cours par un jeune homme qui n’a pas encore pu être identifié. Les professeurs ont immédiatement exercé leur droit de retrait et tous les cours ont été annulés.

Le collège restera fermé aujourd’hui.

Selon les premiers éléments de l’enquête confiée au commissariat local, la victime, une professeur de lettres âgée d’une trentaine d’années, était en train de faire cours lorsque son agresseur, le visage dissimulé sous une capuche, a fait irruption dans la classe. Il l’a projetée à terre et l’a frappée au visage, la blessant à l’arcade sourcilière et au bras. Tout s’est passé très vite, et l’homme s’est enfui avant que quiconque n’ait eu le temps de réagir.

On ignore pour l’heure s’il s’agit d’un élève ou d’un jeune extérieur à l’établissement et les motifs de cette agression restent inconnus. L’examen des caméras de vidéoprotection et les auditions des différents témoins devraient permettre d’en savoir plus dans les jours à venir.

Très touchés, les enseignants ont immédiatement interrompu les cours et un membre de l’inspection académique s’est déplacé dans l’établissement. « Dès demain (NDLR : aujourd’hui), nous aurons un échange avec les professeurs, indique Marc Bablet, inspecteur d’académie adjoint. Nous avons également mobilisé une cellule d’aide psychologique et l’équipe mobile de sécurité. » Classé en ZEP (zone d’éducation prioritaire), ce collège n’avait pas connu de faits de cette violence depuis plusieurs années. « C’est un acte isolé. C’est un collège calme », poursuit Marc Bablet.

Juste après les faits, le principal, François-Xavier Demorgon, a organisé une réunion avec les parents d’élèves. « Nous avons tous été très choqués par ce que nous avons appris, s’exclame une mère de famille. C’est le premier problème grave depuis très longtemps. Et si ma fille en ressent le besoin, elle se rendra à la cellule psychologique. » Les enseignants et le personnel éducatif doivent se réunir à nouveau aujourd’hui afin de déterminer quand et dans quelles conditions les cours reprendront.
Retour à l'accueil