Virgin en veut pour son argent

L’ensemble du monde musulman a traduit, en 2010, moins de livres que la seule Espagne.

Si l’on veut bien considérer que le livre est un des seuls moyens pour un pays de sortir de son isolement intellectuel, de se nourrir de la pensée d’autres traditions, alors le monde musulman n’est pas prêt de rattraper ce retard colossal.

1 milliards 400 millions d’individus répartis en plus de 60 pays lisent donc moins qu’un seul pays européen. D'où, entre autres, les victoires des populismes islamiques lors des récentes élections.

C’est un fait que même le MRAP ne peut nier.

Cette constatation en amène une autre : Le best-seller turc depuis des années, le livre qui s’accroche invariablement en tête des ventes est l’ouvrage, traduit de l’allemand, d’un certain Adolf Hitler, Mein Kampf.

Ce livre est réédité sans cesse par des maisons d'éditions proches du parti islamiste.

Mais il n’y a pas qu’en Turquie que ce phénomène se produit.

Depuis des générations, les musulmans lisent Mein Kampf en boucle, dans les écoles, les universités et les bibliothèques.

En Égypte, depuis l’époque de Nasser, tout semble fait pour que la haine antijuive soit exacerbée.

Les protocoles des sages de Sion s’y vendent comme des petits pains sans qu’il soit rappelé que cet ouvrage était un faux commandité par le tsar de Russie de l’époque.

À Gaza et dans les Territoires


disputés, « Mein Kampf » est abondamment cité dans des émissions de télévision.

Dans le journal saoudien OKAZ, Khaled Al-Ghanami justifie les vues hitlériennes telles qu’énoncées dans Mein Kampf, affirmant que les Juifs utilisent le libéralisme économique pour renverser les États arabes et contrôler le monde (Source MEMRI).

L’icône de Yasser Arafat fut son grand oncle, le Mufti Al Husseini de Jérusalem, fin lettré, qui créa avec Himmler les légions SS musulmanes afin de détruire les Juifs dans le Moyen-Orient.

Dans ces conditions, comment une entreprise libérale telle que Virgin pouvait laisser passer cette occasion de faire du chiffre ?

Et, petit effet collatéral, de prouver ainsi sa parfaite complaisance vis-à-vis de l’état d’esprit général dans le monde musulman ?

Certes, la direction et les actionnaires de Virgin en Europe répondront qu’ils ne font que répondre à la demande d’éducation, ou qu’il s’agit de l’initiative d’un chef de service un peu trop zélé. Et Et ils affirmeront qu'en vendant ce livre, ils ne contreviennent pas à la législation locale.

Les grands stratèges de Virgin pourraient bien évidemment lire ceci :

Déclaration universelle des Droits de l’Homme
Art 26
L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.

Virgin aura du mal à prouver que ses livres en tête de gondoles dans certaines capitales arabes favorisent la compréhension et la tolérance.

Mais ils s’en contrefichent peut-être, l’essentiel étant de gagner des parts de marché sur les libraires locaux.

Il est bien fini, le temps du petit commerce.







source http://www.primo-info.eu/selection.php?numdoc=Ed-318090830

Retour à l'accueil